Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice réunissant les 20 valeurs vedettes de la Bourse suisse, le Swiss Market Index (SMI), a clôturé en repli de 0,23%, à 9262,66 points (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse, qui a inscrit un nouveau plus haut de l'année au SMI mardi et terminé sur une note peu changée mercredi, s'est accordé une pause jeudi. Elle a clôturé légèrement dans le rouge.

A New York, Wall Street profitait d'indicateurs favorables pour poursuivre sa chasse aux records, en début de séance. "Bien que de nombreux experts estiment que le marché des actions est désormais prêt pour une respiration, il n'y a aucune pression à la vente", a commenté Patrick O'Hare de Briefing.

Aux Etats-Unis toujours, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus que prévu. Le ministère du travail a recensé 260'000 demandes, en baisse de 12'000, pour la semaine close le 30 septembre en données corrigées des variations saisonnières. Les analystes s'attendaient à 265'000 demandes d'allocations.

Le déficit commercial s'est également replié en août. Le solde chroniquement déficitaire des échanges des Etats-Unis avec le reste du monde s'est établi, comme prévu, à 42,4 milliards de dollars (41 milliards de francs). Cela représente un repli de 2,7%.

Les commandes industrielles ont, elles, rebondi en août, grâce au secteur des transports. Elles se sont établies à 471,7 milliards de dollars, en hausse de 1,2% après un mois de juillet dans le rouge à -3,3%. Les analystes tablaient sur une hausse de 1%.

En Suisse, le KOF a revu ses prévisions de croissance pour la Suisse à la baisse. Il table cette année sur une hausse de 0,8% du produit intérieur brut (PIB), contre 1,3% lors de ses précédentes estimations. Pour les deux années suivantes en revanche, l'institut zurichois est plus optimiste: le PIB devrait grimper de 2,2% en 2018 (2,1% auparavant) et de 1,9% en 2019.

Les prix à la consommation ont progressé de 0,2% en septembre sur un mois et de 0,7% sur un an, des résultats en ligne avec les prévisions des économistes. Dans l'hôtellerie, les nuitées ont augmenté en août de 3,9% sur un an à 4,3 millions.

Kühne+Nagel inchangé

Le Swiss Market Index (SMI) a fini en recul de 0,23% à 9262,66 points, avec un plus haut à 9277,82 points et un plus bas à 9248,70 points. Le SLI a lui cédé 0,04% à 1489,77 points. Et le SPI a perdu 0,18% à 10'577,21 points. Sur les trente valeurs vedettes, douze ont reculé, 17 ont avancé et Kühne+Nagel a fini stable.

Swatch (-1,4%), Sika (-1,3%) et Lonza (-1,1%) ont fait les plus mauvaises performances du jour. UBS a réduit sa recommandation pour Sika à "neutral" de "buy" mais a relevé l'objectif de cours. Le titre a gagné 50% depuis le début de l'année et le potentiel de hausse est désormais limité, a notamment estimé l'analyste.

Les poids lourds pharmaceutiques, Novartis (-0,6%) et Roche (-0,7%), ont nettement reculé. Plus de la moitié des anticancéreux mis sur le marché dans l'Union européenne (UE) entre 2009 et 2013 n'auraient pas prouvé leur efficacité, selon une étude de l'équipe de spécialistes en santé publique du King's College de Londres et de la London School of Economics. Nestlé a lui cédé 0,4%.

LafargeHolcim a abandonné 0,2%. Deutsche Bank a réduit l'objectif de cours, tout en confirmant "hold". La détérioration de l'économie en Algérie constitue le principal risque pour le cimentier, selon l'analyste, qui doute par ailleurs que l'entreprise soit capable d'atteindre ses objectifs pour 2018.

Aryzta bondit

Côté gagnants, la meilleure performance revient à la volatile Aryzta (+3%), devant UBS (+1%) ainsi que Julius Baer et Swisscom (chacun +0,8%). Credit Suisse lui a gagné 0,1%.

Deutsche Bank a relevé l'objectif de cours et a confirmé "hold" pour Geberit (+0,6%). L'analyste estime que les chiffres du troisième trimestre n'entraîneront pas de grands changements dans les estimations. Le recul du franc devrait impacter légèrement positivement les résultats.

SGS (+0,5%) a regagné du terrain. Le titre avait clôturé en repli mercredi, après avoir annoncé l'acquisition de deux modestes sociétés australiennes.

Sur le marché élargi, Oerlikon (inchangé) a annoncé plusieurs acquisitions, dont la société suédoise Primateria AB, spécialisée dans les services pour l'ingénierie de surface. Aux Etats-Unis, le groupe a racheté les activités des entreprises DiaPac et Diamond Recovery Services (DRS).

La FDA américaine a accepté la demande d'homologation de Cosmo (+2%) pour Methylene Blue MMX, nommé LuMeBlue auparavant et destiné à renforcer le taux de détection d'adénomes et de cancers lors d'une coloscopie.

Barry Callebaut (-0,1%) a finalisé l'acquisition de l'italien D'Orsogna Dolciaria. L'intégration démarre dans la foulée. Autoneum (+2%) a lancé une coentreprise spécialisée dans l'acoustique des véhicules avec ses homologues japonais Nittoku et Toyota Boshoku.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS