Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après un net repli la veille, la Bourse suisse a poursuivi sur sa lancée négative jeudi. A la clôture, le Swiss Market Index (SMI) des vingt principales cotations chutait de 1,59% à 9104,71 points.

Le Swiss Leader Index (SLI) a cédé 1,65% à 1348,59 points et l'indice élargie SPI 1,57% à 9244,65 points. Les trente "blue chips" ont fini dans le rouge.

Les investisseurs craignent toujours les effets des fortes turbulences sur les marchés chinois. A quoi s'ajoute la baisse continuelle des prix des matières premières, qui entraîne un affaiblissement de l'économie mondiale, ont relevé des courtiers.

La publication la veille des minutes de la dernière séance de la Réserve fédérale américaine n'ont pas donné de signe clair sur le moment que choisira l'institution pour relever son taux directeur pour la première fois depuis la crise financière. Cette décision dépend de l'évolution conjoncturelle, ont commenté des économistes.

L'annonce d'élections anticipées en Grèce, tombée peu avant la clôture, accentué la pression sur les indices.

Baisse des exportations horlogères

Les plus gros perdants du marché helvétique sont le boulanger industriel Aryzta (-3,2%), ainsi que la bancaire Julius Baer (-3,1%). Galenica (-2,4%) a aussi nettement fléchi, mais après avoir évolué à des sommets ces derniers jours. Swisscom (-2,5%) a, comme la veille, perdu du terrain, dans le sillage de ses chiffres semestriels.

Les valeurs du luxe Richemont (-2,4%) et, dans une moindre mesure, Swatch (-0,8%) ont souffert des chiffres des exportations horlogères en juillet. Ceux-ci dévoilent le plus gros recul mensuel depuis six ans. Les analystes ont ne particulier été déçus par la forte baisse des exportations vers l'Asie, tout en relevant que la base de comparaison était élevée.

La volatile Transocean (-1,7%) a encore perdu du terrain. Les poids lourds Nestlé et Roche et Novartis ont pesé sur l'indice avec un recul respectif de 1,3%, 1,2% et 1,9%. Adecco (-1,2%) qui avait longtemps été le seul gagnant n'a finalement pas pu échapper à la tendance générale.

Kudelski et Sunrise chutent

Sur le marché élargi, les chiffres semestriels de Kudelski (-9,2%) ont déçu les investisseurs, tout comme ceux de Sunrise (-7,3%).

Orascom (-4,3%) et Implenia (-1,7%) ont aussi publié leurs chiffres. Ce denrier a déçu les attentes des analystes à tous les niveaux.

A l'inverse, Straumann (+1,5%) a publié des chiffres que Vontobel a qualifiés d'excellents, avec une marge EBIT "impressionnante". Schweiter (+1,0%) a aussi gagné du terrain, le chiffre d'affaires semestriel ayant fortement progressé grâce aux acquisitions.

ATS