Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a poursuivi sa baisse mardi. L'indice SMI, regroupant ses valeurs vedettes, a fini en net recul de 1,3% à 8808,53 points, avec un plus haut à 8895 et un plus bas à 8762 points.

Le SLI a perdu 1,26% à 1324,13 points et le SPI 1,25% à 9042,23 points. Sur les trente blue chips, 27 ont reculé et trois seulement avancé.

Hausse de la volatilité

Les autres places européennes ont aussi terminé en repli. Les nouvelles inquiétantes en provenance de Turquie ont entraîné des prises de bénéfices, selon des courtiers.

La Turquie a abattu un avion de combat russe à la frontière turco-syrienne. Cet événement a augmenté la pression qui était déjà baissière sur les marchés.

La réaction du président russe Vladimir Poutine a, elle, suscité des craintes supplémentaires. Il a qualifié la Turquie de "soutien des terroristes". L'indice VSMI de volatilité a nettement progressé dans ce contexte.

Richemont en forte baisse

Sur sol helvétique, le plus gros perdant du jour est Richemont (-3,1%). Le groupe de luxe genevois a souffert des craintes autour des événements en Turquie et, en plus, d'un commentaire d'analyste selon lequel le potentiel de l'action est épuisé. Swatch (-2,3%) a fait à peine mieux.

Galenica (-2,7%), Adecco (-2,6%) et Zurich Insurance (-2,1%) ont toutes perdu plus de 2%. Galenica avait fait partie des gros gagnants de la veille, profitant des spéculations sur le nom de celui qui remplacera Transocean (+1,3%) au SMI après sa décotation.

LafargeHolcim publie mercredi ses chiffres trimestriels. Et les attentes ne sont pas trop optimistes de la part des investisseurs. L'entreprise a clôturé en baisse de 2,5%.

Les trois poids lourds de la Bourse, Roche (-1,8%), Novartis (-1,0%) et Nestlé (-1,3%) n'ont été d'aucun secours pour le SMI. L'UE a homologué Entresto (médicament destiné aux maladies cardiaques) de Novartis, suivant une recommandation d'un comité préparatoire. La nouvelle était donc attendue et prévisible, selon les analystes.

Au niveau bancaire, Julius Baer (-1,4%), UBS (-1,3%) et Credit Suisse (-1,4%) ont toutes trois nettement fléchi. L'action Credit Suisse devrait rester volatile ces prochaines semaines, car le négoce des droits préférentiels de souscription de l'augmentation de capital durera jusqu'au début du mois de décembre.

Comet perd 5,1%

Dans le petit camp des gagnants, figurent, en plus de Transocean, Aryzta (+0,5%) et Syngenta (+1,9%). Cette dernière a profité notamment d'un commentaire positif de Bernstein, qui juge élevée la probabilité d'un rachat ou d'une fusion autour de l'agrochimiste. Les analystes de Bernstein donnent leur préférence à une combinaison de Syngenta avec la division agrochimique de Dow Chemical.

Sur le marché élargi, Comet a chuté de 5,1%. Le groupe s'attend à une faible demande en Chine et il a réduit ses prévisions pour 2015. Dans le camp des gagnants, Dottikon ES, qui publiera ses chiffres semestriels en fin de semaine, a progressé de 4,1%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS