Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Bourse suisse termine dans le rouge, plombée par la pharma

Selon certains courtiers, il faudra attendre l'emploi américain vendredi pour obtenir de nouvelles impulsions significatives (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a bouclé la séance de mercredi sur une note légèrement négative, le Swiss Market Index (SMI) des valeurs vedettes reculant de 0,41% à 8202,13 points. Les valeurs financières ont été particulièrement prisées, alors que les pharmas ont pesé.

Le Swiss Leader Index (SLI) a égaré 0,19% à 1244,80 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) 0,40% à 8915,79 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 20 ont cédé du terrain et 10 en ont gagné.

Selon certains courtiers, il faudra attendre l'emploi américain vendredi pour obtenir de nouvelles impulsions significatives. Les dernières données du marché du travail aux Etats-Unis pourraient fournir des indications sur le moment choisi par la Réserve fédérale américaine (Fed) pour relever ses taux directeurs. Une accélération de l'emploi devrait signifier une hausse à un rythme plus élevé.

Dans l'ensemble, les statistiques en provenance d'outre-Atlantique n'ont pas électrisé les marchés. Les créations d'emplois dans le secteur privé américain ont augmenté plus fortement que prévu, alors que la progression de l'activité économique dans la région de Chicago en août a ralenti davantage que ce qu'attendaient les analystes.

Belle performance pour Bâloise

En Suisse, les titres bancaires et les assureurs ont une nouvelle fois profité de la perspective d'un relèvement des taux aux Etats-Unis. Bâloise (+3,8%) a signé la plus belle hausse du SMI/SLI, après la mauvaise performance de mardi après des chiffres semestriels grevés par la constitution de nouvelles provisions importantes en Allemagne.

La communauté financière a cependant retenu la bonne performance de l'assureur ainsi que la perspective d'un dividende toujours alléchant comme des arguments pour s'engager dans le titre.

Les concurrents Swiss Re (+1,2%), Swiss Life (+1,0%) et Zurich Insurance (+0,7%) ont progressé plus modestement.

Credit Suisse (+2,3%) a poursuivi sa remontée, après des mois difficiles. UBS (+1,7%) et Julius Baer (+0,5%) lui ont emboîté le pas.

Nestlé de justesse dans le rouge

La défensive Nestlé (-0,1%) a terminé de justesse dans le rouge, alors que les pharmas Novartis (-0,9%), Roche (-1,3%) et Actelion (-1,4%) ont pesé de tout leur poids sur l'indice. Des intervenants évoquent l'élection pressentie d'Hillary Clinton à la présidence des Etats-Unis et les critiques que la candidate démocrate avait formulé sur les prix des médicaments.

Une série de cycliques a également terminé dans le rouge, après avoir inscrit des records ces derniers jours. C'est le cas du cimentier LafargeHolcim (-1,5%) et des valeurs du luxe Swatch (-0,8%) et Richemont (-2,6%).

Sur le marché élargi, Straumann (-5,3%) a mordu la poussière. Le fonds souverain singapourien GIC a réduit sa participation dans le fabricant d'implants dentaires à moins de 5%, contre 14% auparavant, en plaçant environ 1,4 million d'actions. L'entreprise bâloise a elle-même racheté 530'000 de ses propres titres pour 200 millions de francs. L'opération est financée par les liquidités excédentaires. Le paquet d'actions a été cédé avec une décote de 6%, ce qui explique le recul du titre.

Tecan (+0,8%) a légèrement progressé. Le fabricant d'automates de laboratoire a racheté la société américaine SPEware Corporation, spécialisée dans la préparation d'échantillons de spectrométrie de masse. L'opération a été saluée par la communauté financière.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.