Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a fini sur une note clairement négative jeudi (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a nettement cédé du terrain jeudi en raison notamment du recul de ses poids lourds. L'indice vedette SMI a clôturé sur un repli de 1,46% par rapport à la veille, à 8944,04 points.

Le SLI a cédé 1,05% à 1407,31 points et l'indice élargi SPI 1,39% à 10'150,92 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 25 ont reculé, quatre ont avancé et Bâloise a fini stable.

Vifor Pharma (-2,4%) a soufflé la lanterne rouge à LafargeHolcim (-2,3%). Ce dernier a souffert d'un abaissement de recommandation et d'objectif de cours par Deutsche Bank. Les incertitudes persistantes pourraient encore freiner le titre.

La direction du cimentier franco-suisse a jusqu'à présent reporté toute annonce sur la stratégie et les objectifs au-delà de 2018, conduisant à la retenue chez les investisseurs. D'autres annonces négatives sont attendues sur le dossier syrien.

Les poids lourds ont pesé sur l'indice vedette, Roche cédant 1,8%, Novartis 1,9% et Nestlé 1,9%. Novartis a pourtant reçu le feu vert des autorités européennes pour le médicament Zykadia contre certaines formes de cancer du poumon. Cette annonce était anticipée après la recommandation positive en mai du Comité européen des médicaments à usage humain (CHMP).

Nestlé pèse sur l'indice

Nestlé a pour sa part vu son objectif de cours relevé par Berenberg et Goldman Sachs. Standard & Poor's (S&P) a abaissé d'un cran à "AA-" la note de dette à long terme de Nestlé, mais a confirmé la perspective "stable". L'annonce d'un programme de rachat d'actions de 20 milliards de francs est considérée comme un changement dans la politique financière du groupe veveysan ayant des "implications négatives" sur la capacité d'endettement.

Les autres gros perdants sont notamment Lindt (-2,2%), Swatch Group (-1,9%) et Sonova (-1,8%). Schindler (-1,8%) a racheté la société allemande Dralle Aufzüge. La transaction permettra au fabricant d'ascenseurs et d'escaliers roulants de renforcer ses activités outre-Rhin. Sika (-1%), n'a pas profité d'une augmentation d'objectif de cours par UBS.

A l'opposé, Partners Group (+0,9%) a profité d'un relèvement d'objectif de cours et de recommandation par Helvea. Chez les valeurs bancaires, Credit Suisse (+2%) a fait la meilleure performance du jour. UBS a gagné 0,5% et Julius Baer a perdu 0,9%.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a accordé mercredi, pour la première fois, un feu vert général aux plans de distribution de liquidités des grandes banques, à l'issue des tests de résistance annuels menés depuis 2010.

ATS