Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après une forte hausse enregistrée la veille, la Bourse suisse a clôturé la semaine dans le rouge. L'indice SMI regroupant les 20 valeurs vedettes a perdu vendredi 0,31% à 8785,10 points.

Le SLI a baissé de 0,23% à 1300,64 points. Le SPI a pour sa part lâché 0,33% à 8943,21 points. Sur les trente blue chips, 26 ont reculé et quatre ont fini en hausse.

La place zurichoise a suivi l'évolution de Wall Street. Vers 17h00, Dow Jones cédait 0,31% et le Nasdaq 0,15%.

La semaine prochaine, l'évolution de la conjoncture et de la politique monétaire chinoises continuera d'occuper le devant de la scène. La réunion à venir du Comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale américaine (Fed) fera également l'objet de toutes les attentions.

Nestlé limite la casse

Dans le détail, Adecco (-3,4%) est le plus grand perdant du jour. Les courtiers ont expliqué que les autorités américaines ont durci la réglementation de l'emploi temporaire, ce qui devrait avoir des effets particulièrement négatifs pour la branche. Au deuxième trimestre, Adecco a réalisé un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros (1,3 milliard de francs) en Amérique du Nord.

Les autres entreprises à terminer en baisse sont Kühne+Nagel (-1,9%), Galenica (-1,7%) et Geberit (-1,6%). Sans oublier les firmes pharmaceutiques Roche (-1,4%) et Novartis (-0,2%). Nestlé (-0,1%) a limité la casse.

Syngenta (-0,5%) s'est fait discret après deux journées bien mouvementées. Mercredi et jeudi, le titre avait fait l'objet de très gros volumes d'échanges, après le renoncement de Monsanto à son projet de fusion avec le groupe bâlois. Sur la semaine, la société a perdu 12%.

Alpiq en hausse

A l'inverse, Transocean a terminé sur un bond de 12,7%, récupérant de la chute de mercredi. Le spécialiste du forage pétrolier en haute mer avait annoncé vouloir renoncer au versement des deux dernières tranches du dividende et réduire drastiquement la valeur nominale de l'action. Dans le camp des gagnants, se trouvent également Swatch (+1,3%), Richemont (+0,7%) et UBS (+0,5%).

Sur le marché élargi, Alpiq a accéléré sa progression, malgré une grosse perte semestrielle publiée vendredi. Le numéro un suisse de l'énergie a terminé en hausse de 2,8%.

ATS