Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a terminé vendredi sur une légère baisse. Après avoir ouvert en recul, le SMI est resté assez stable au cours de la matinée. Les données sur l'emploi aux Etats-Unis publiées en début d'après-midi l'ont cependant fait réagir.

L'indice a même viré un instant au vert et repassé la barre des 9000 points, avant de perdre à nouveau du terrain pour terminer en baisse de 0,22% à 8970,27 points. En comparaison hebdomadaire, il en a résulté une progression de 0,4%, la sixième de suite. Le SPI a cédé 0,14% à 9188,52 points, le SLI en revanche a progressé de 0,09% à 1347,47 points. Parmi les 30 blue chips, 17 ont terminé en hausse.

Les créations d'emplois outre-Atlantique ont bondi bien plus que prévu en octobre, permettant au taux au chômage de reculer encore à 5%, selon les chiffres du ministère du Travail publiés vendredi. L'économie américaine a créé 271'000 nouveaux emplois le mois dernier, alors que les économistes tablaient sur un rythme bien plus modéré de 181'000.

Pour les analystes de VP Bank, les chiffres révélés ce vendredi sont l'indicateur clé pour un resserrement des taux par la Réserve fédérale américaine (Fed) d'ici la fin de l'année. "Les données d'octobre ouvrent la voie à un premier relèvement des taux", ont-ils souligné dans une note.

Richemont fait pâle figure

Dans la corbeille helvétique, Richemont (-5,7%) a terminé tout en bas du tableau. Le groupe genevois a fait état d'une augmentation des ventes et d'une nette progression du résultat au premier semestre. Les données sont toutefois inférieures aux attentes des analystes, et Richemont a indiqué que le chiffre d'affaires a reculé en octobre.

Les prévisions sont prudentes, surtout à propos de l'évolution en Chine. On a assisté à des prises de bénéfice. Le recul de Richemont a tiré l'action de son concurent Swatch (-4,3%) vers le bas.

Les poids lourds défensifs Nestlé et Roche (-1% chacun) ont été aussi responsables de la baisse de l'indice. Novartis (+0,1%) a opéré un faible contre-mouvement. Transocean (-1,1%), Swisscom (-0,7%) et Zurich (-0,2%), qui avaient tous publié leurs résultats la veille, ont également fait partie des perdants.

Adecco (+1,1%) est parvenu à terminer en hausse, après avoir plongé de 10% la veille. L'amortissement suprise de goodwill élevé et des prévisions rabotées ont plombé le cours jeudi. Barclays, S&P, Exane BNP et Morgan Stanley ont abaissé l'objectif de cours.

Syngenta en tête du peloton

Parmi les gagnants, Syngenta (+4,1%) a pris la tête du peloton, tiré par des rumeurs de fusion. Selon le Wall Street Journal, l'agrochimiste bâlois discuterait d'un rapprochement avec l'américain DuPont. Syngenta a également conclu un accord de collaboration avec le néerlandais DSM pour des solutions biologiques dans l'agriculture.

Les bancaires UBS (+3,2%) et CS (+1,8%) ont soutenu l'indice. Actelion (+0,4%) a légèrement progressé, après l'annonce de la reprise de l'américain ZS Pharma par le britannico-suédois AstraZeneca. L'entreprise pharmaceutique d'Allschwil était également sur les rangs pour la reprise et avait confirmé en septembre avoir entamé des pourparlers dans ce sens avec ZS.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS