Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Swiss Market Index (SMI) a clôturé en repli de 0,01% à 8142,33 points, après avoir affiché un plus bas à 8120,45 points peu après l'ouverture (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini par lâcher ses gains mercredi à la clôture, au terme d'une séance peu animée. Outre-Atlantique, Wall Street n'affichait pas de direction claire, soulignant la retenue des investisseurs.

En Grande-Bretagne, Theresa May doit être intronisée dans la soirée au poste de premier ministre, enlevant un peu d'incertitude sur l'ère post-Brexit. L'assouplissement monétaire que devrait annoncer la Banque d'Angleterre (BoE) jeudi pourrait soutenir les marchés, ont estimé des courtiers.

Quelques rares données macroéconomiques sont venues alimenter la deuxième partie de séance. Aux Etats-Unis, les stocks de pétrole brut ont légèrement moins baissé que prévu la semaine dernière, mais la production a rebondi.

Aux Etats-Unis toujours, les prix des produits importés ont continué à progresser en juin, cependant à un rythme nettement moins marqué. La Réserve fédérale (Fed) publiera dans la soirée son Livre beige sur la conjoncture.

Sur sol helvétique, le Swiss Market Index (SMI) a clôturé en repli de 0,01% à 8142,33 points, après avoir affiché un plus bas à 8120,45 points peu après l'ouverture et un plus haut à 8161,17 points en milieu de journée. Le SLI en revanche a grappillé 0,11% à 1202,14 points et le SPI 0,06% à 8816,66 points. Sur les 30 valeurs vedettes, neuf ont cédé leurs gains, une (Sika) est restée stable et 20 ont progressé.

Destins contraires pour les banques

Adecco (+1,6%) s'est maintenu en tête des valeurs du SMI/SLI, enregistrant une nouvelle avancée. Un analyste du Credit Suisse a estimé que les pertes subies par le leader de l'intérim dans le sillage du vote sur le Brexit ont été exagérées.

Des cycliques comme Lonza (+1,6%), Sonova (+1,0%) et Schindler (+0,9%) ont été recherchées, tout comme Syngenta (+0,8%). Le chinois ChemChina prévoit d'émettre de nouvelles actions préférentielles pour 10 milliards de dollars (9,74 milliards de francs), afin de financer le rachat du géant agrochimique bâlois, selon des médias.

Les bancaires ont évolué en ordre dispersé. Alors qu'UBS (+0,6%) a clôturé dans le vert, Julius Baer (-0,6%) et Credit Suisse (-1,8%) ont cédé du terrain. Les nuages s'amoncellent au-dessus d'UBS. La banque aux trois clés aurait par mégarde stocké en Allemagne des données de clients suisses, sur lesquelles le fisc allemand a mis la main, selon le journal Finanz und Wirtschaft.

En France, UBS risque une amende de 5 milliards d'euros (5,41 milliards de francs) pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et démarchage bancaire illicite, a indiqué le quotidien Le Monde en se basant sur le réquisitoire du parquet national financier.

Aryzta en queue de peloton

Les poids lourds, Roche et Nestlé (chacun -0,2%), ont pesé sur le SMI, tandis que Novartis (+0,1%) a terminé de justesse dans le vert.

Des valeurs financières comme Zurich Insurance (-0,9%) et Swiss Re (-0,1%) ont également clôturé dans le bas du tableau. Aryzta (-2,7%) a enregistré la plus mauvaise performance, sans nouvelle concrète.

Sur le marché élargi, DKSH (+4,3%) a fini sur une nette progression, après avoir fortement accéléré pendant la séance. Le facilitateur de distribution a réalisé au premier semestre un chiffre d'affaires en hausse de 2,3% à 5,08 milliards de francs.

Leonteq (+16%) s'est envolé, après avoir déjà pris 5% la veille. Le fonds d'investissement Veraison avait annoncé mardi avoir augmenté sa participation dans le spécialiste des produits structurés à plus de 5%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS