Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sur l'ensemble de la semaine, l'indice-phare de la Bourse suisse a cédé 0,3% (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note légèrement négative après les statistiques officielles de l'emploi américain en juin. Le SMI a fini sur un léger recul de 0,04% à 8883,27 points, avec un plus bas à 8850,44 et un plus haut à 8891,46.

Juste au moment de la publication, le SMI a nettement progressé, se rapprochant à moins d'un point de l'équilibre, avant d'évoluer en dents de scie juste sous la ligne de flottaison jusqu'à la clôture. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice-phare de SIX a cédé 0,3%.

Vendredi, le SLI en revanche a gagné 0,22% à 1413,22 points et le SPI 0,10% à 10'110,24 points. Sur les trente valeurs vedettes, huit ont reculé, 21 ont avancé et Sika a fini à l'équilibre.

Marchés du travail scrutés

A New York, Wall Street gagnait du terrain en début de séance. Les créations d'emplois ont bondi en juin, dépassant les attentes des analystes, même si le taux de chômage est un peu remonté.

L'économie américaine a créé 222'000 emplois le mois dernier alors que les analystes s'attendaient à 173'000 nouvelles embauches. Le taux de chômage, qui en mai avait atteint un plus bas en 16 ans, est remonté d'un dixième de point à 4,4%. Les analystes prévoyaient qu'il reste à 4,3%.

En Suisse, la situation sur le marché du travail continue de s'éclaircir. Le taux de chômage est tombé à 3,0% en juin, son plus bas niveau depuis août 2015.

Nestlé a aussi pesé

Dans le camp des poids lourds pharma, Deutsche Bank a abaissé la recommandation pour Roche (-0,6%, lanterne rouge) à "hold" de "buy" et a réduit l'objectif de cours. Le géant bancaire allemand a notamment revu à la baisse ses projections pour Gazyva et Perjeta, soulignant que la cadence dans la recherche et le développement en oncologie brouillent la visibilité du laboratoire bâlois.

Novartis (+0,3%) a versé 7 millions de dollars (6,7 millions de francs) à l'américain Conatus dans le cadre d'un accord de développement et de distribution du traitement expérimental emricasan. Deutsche Bank a relevé l'objectif de cours et a confirmé "hold", s'attendant à un deuxième trimestre moins mauvais que le premier.

Le troisième larron Nestlé (-0,5%) a aussi pesé sur l'indice. ABB et Givaudan ont cédé chacun 0,4%. SGS (-0,1%) a racheté son partenaire britannique SGS Leicester, spécialisé dans les tests sur les textiles.

Clariant se rebiffe

Les bancaires Credit Suisse (+0,7%) et UBS (+0,8%) ont fini dans le haut du tableau. RBC a entamé la couverture de la banque aux deux voiles avec un objectif de cours à 15 francs et Kepler Cheuvreux l'a relevé à 16,40 francs, tout en confirmant le titre à l'achat. Julius Baer a gagné 0,4%.

Clariant (+0,5%) a inversé la vapeur en fin de séance, après avoir évolué dans le rouge une bonne partie de la journée. Le chimiste de spécialités fait face à la résistance d'un fonds d'investissement sur ses projets de fusion avec l'américain Huntsman.

Barclays a relevé l'objectif de cours de Schindler (+0,4%) et confirmé "equal weight". Il sera difficile de battre les résultats de l'année passée mais le groupe devrait enregistrer des chiffres en hausse, estiment les analystes. Par ailleurs, la pression observée sur le marché chinois s'est quelque peu atténuée.

Sans information spécifique, les gagnants du jour sont Swatch (+1,7%), Vifor (+1,6%) et Lindt (+0,9%).

Zur Rose pas sur sa lancée

Sur le marché élargi, Comet (+11,5%) a vu ses ventes semestrielles bondir de 43% sur un an à 214 millions de francs.

Evolva (+9,3%) a enregistré le départ du patron Neil Goldsmith, qui sera remplacé par le directeur opérationnel Simon Waddington.

Meyer Burger (+6,7%) avait annoncé jeudi soir une commande de 12 millions de francs.

Pour sa deuxième journée à la Bourse, Zur Rose (-6,2% à 150,00 francs) n'a pas poursuivi sur sa lancée positive. La veille, le titre avait clôturé à presque 160 francs après un premier cours à 151 francs et un prix de placement de 140 francs.

ATS