Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

SIX Group, qui exploite notamment la Bourse suisse, veut investir le produit de la vente de sa participation dans Eurex pour poursuivre son développement. Il ne sera pas difficile de placer intelligemment ces 800 millions, a déclaré le président de SIX Group, Peter Gomez.

Des activités de Deutsche Börse ou de New York Stock Exchange (NYSE) seraient par exemple intéressantes pour SIX Group, a souligné M. Gomez dans une interview à l'hebdomadaire alémanique "NZZ am Sonntag". Jeudi, le gouvernement américain a donné son feu vert à la fusion des deux plateformes boursières américaine et allemande, à la condition pour la seconde de procéder à certaines cessions.

Cette fusion est également à l'origine de la décision de la Bourse suisse de se retirer d'Eurex. Jusque-là Eurex était une co-entreprise de SIX Group et de Deutsche Börse et faisait rentrer des montants importants dans les caisses de l'exploitant de la Bourse suisse.

Turquoise ou Chi-X

"Je dois admettre qu'il sera difficile de remplacer à court terme les 100 millions de francs de bénéfice d'exploitation générés par notre part dans Eurex", a ajouté M. Gomez. Comme possibles acquisitions ou projets de coopération, il décrit les plateformes boursières alternatives telles Turquoise ou Chi-X, ainsi que les organisations de clearing et settlement à l'étranger.

SIX Group offre d'ores et déjà des prestations de service sur diverses places financières hors de Suisse. Pour son président, l'engagement dans d'autres pays sert aussi à renforcer la place financière helvétique.

ATS