Il ne faut pas enterrer les Eléphants! Longtemps dominée, la Côte d'Ivoire a renversé le Mali (1-0) grâce à Wilfried Zaha en 8es de la CAN à Suez, pour s'offrir un choc contre l'Algérie en quarts.

Remplaçant lors des deux premiers matches, puis titularisé sous la pression médiatique et populaire, Zaha est l'un des visages de cette équipe qui tâtonne beaucoup depuis le début du tournoi. Mais il incarne aussi sa résistance à toute épreuve.

Le buteur de Crystal Palace a profité d'une erreur de Youssouf Koné pour marquer (76e) et offrir à son pays une qualification qui ressemble plus à un hold-up qu'à une démonstration de sa toute-puissance.

Tout le contraire de l'Algérie, son prochain adversaire jeudi, qui impressionne depuis trois semaines. Mais si elle a choisi la voie escarpée, la Côte d'Ivoire continue d'avancer, aidée par son expérience de ce genre de rendez-vous, ce qui a manqué à la jeune génération ivoirienne.

Les Eléphants sont allés en finale deux des trois dernières fois qu'ils ont franchi la phase de poules, avec un titre en 2015. Le Mali, lui, ne compte parmi ses titulaires qu'un seul rescapé de son épopée de 2013, conclue par une médaille de bronze, le défenseur Molla Wagué.

Dans le dernier huitième de finale, la Tunisie a eu besoin des tirs au but pour se défaire du Ghana (5-4/1-1 après 120 minutes). Les Ghanéens avaient forcé les prolongations en égalisant dans les arrêts de jeu (92e) sur un autogoal de Bedoul.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.