Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités californiennes craignent un record d'incendie cette année si la sécheresse extrême persiste. L'Etat de l'Ouest américain a déjà compté depuis début janvier plus de 1000 feux de plus que lors d'une année normale.

"Nous n'avons pas vu des conditions (de sécheresse telles) depuis les années 1970 en Californie", a indiqué le porte-parole de Calfire, l'organisme gouvernemental de prévention des feux.

A cause de terrains desséchés "si tôt dans la saison", "il y a une possibilité que cette année établisse un nouveau record (d'incendies) si les conditions persistent", a-t-il averti.

Déjà plus de 3400 feux ont eu lieu en Californie depuis le début de l'année, soit plus de 1000 de plus que lors d'une année moyenne. Ce sont également déjà 900 foyers de plus que l'an dernier à la même époque, à cause de la sécheresse extrême, a-t-il ajouté.

L'homme premier responsable

Le porte-parole a précisé que les autorités californiennes avaient jusqu'à présent "réussi à contenir les feux rapidement" et à éviter leur propagation, mais "alors que nous avançons dans l'été, les conditions vont devenir encore plus sèches". La moindre étincelle peut alors rapidement embraser une grande surface.

D'après le porte-parole, 95% des incendies recensés en Californie sont causés par l'homme, que ce soit par des imprudences ou parfois simplement par un appareil électrique, comme une tondeuse à gazon, qui produit des étincelles.

Le feu le plus important survenu cette année a eu lieu fin juin aux alentours de San Bernardino, à environ 80 km de Los Angeles, avec 125 km2 brûlés.

ATS