Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La société américaine SpaceX a lancé avec succès tôt mardi de Floride sa capsule Dragon non-habitée à bord de sa fusée Falcon 9 vers la Station Spatiale Internationale (ISS). C'est le premier vol d'un vaisseau privé vers l'ISS.

Le lanceur s'est arraché de son pas de tir de Cap Canaveral (Floride, sud-est) à 03h44 du matin (09h44 heure suisse) dans une nuit étoilée au terme d'un compte à rebours sans problème et trois jours après une annulation du tir.

Applaudissements

Dix minutes après le décollage, Dragon s'est séparée comme prévu du deuxième étage de Falcon 9 pour atteindre l'orbite terrestre, déclenchant des applaudissements dans le centre de contrôle de SpaceX en Californie.

Une minute après, la capsule non habitée de 6 tonnes, a déployé ses deux antennes solaires avant d'entamer sa course poursuite avec l'ISS dont elle devrait s'approcher jeudi avant de s'y amarrer, en principe vendredi.

Nouvelle ère

Elon Musk, 40 ans, fondateur et patron milliardaire de SpaceX, a estimé devant la presse que le monde "est à l'aube d'une nouvelle ère dans l'exploration spatiale dans laquelle les sociétés privées auront un rôle beaucoup plus grand", faisant une comparaison avec l'avènement d'Internet où il a fait fortune.

Dragon effectuera une série de manoeuvres et de tests et si tout se passe bien, la NASA donnera son feu vert en vue d'un amarrage à l'avant-poste orbital vendredi à 12h06 GMT (14h06 heure suisse). L'amarrage s'effectuera à l'aide du bras robotisé de l'ISS, contrôlé par deux des six astronautes à bord.

ATS