Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Caroline du Sud, théâtre du massacre de neuf Noirs dans une église de Charleston le 17 juin dernier, a voté jeudi le retrait du drapeau confédéré des jardins du parlement local. La décision, déjà approuvée par le Sénat de l'Etat, a été votée en troisième lecture.

Treize heures de débat par la Chambre des représentants ont abouti à ce vote de 94 voix contre 20. Nikki Haley, gouverneur de Caroline du Sud, devrait promulguer la loi dans la journée.

La tuerie de Charleston a ouvert un débat intense sur la présence du drapeau confédéré sur les bâtiments officiels de Caroline du Sud. Nikki Haley, qui est républicaine, s'est prononcée pour son retrait dans les jours suivant le drame.

Pour ses nombreux détracteurs, le drapeau utilisé par les Etats ayant fait sécession de l'Union en 1861 symbolise le racisme et l'esclavage. Pour ses partisans, il représente l'héritage culturel et identitaire du Sud.

Après une fusillade

La bataille autour du drapeau a été aiguisée par les photos diffusées par l'auteur de la fusillade, un jeune Blanc de 21 ans aux motivations racistes. Des photos le montrent à côté de la bannière sudiste.

Initialement, depuis une décision de 1961, le drapeau confédéré flottait en haut du capitole de Caroline du Sud, aux côtés du drapeau fédéral et de celui de l'Etat. En 2000, les opposants au drapeau ont obtenu qu'il soit déplacé dans les jardins du monument qui abrite le parlement local à Columbia, la capitale de Caroline du Sud située à deux heures de route de Charleston.

ATS