Toute l'actu en bref

Le candidat de la gauche Martin Schulz en légère perte de vitesse (archives)

KEYSTONE/EPA/FRIEDEMANN VOGEL

(sda-ats)

Deux sondages publiés mercredi confirment que le bloc conservateur d'Angela Merkel reprend ses distances sur les sociaux-démocrates de Martin Schulz à cinq mois des élections législatives du 24 septembre en Allemagne. La marge est de six points pour Angela Merkel.

Une enquête Forsa pour l'hebdomadaire Stern et RTL crédite le bloc chrétien-démocrate CDU-CSU de 36% des intentions de vote (stable par rapport au précédent sondage de cet institut paru la semaine dernière) contre 30% pour le SPD. Une enquête Insa pour le quotidien Bild mesure, elle, la CDU-CSU à 34% des intentions de vote contre 30,5% pour le SPD.

La désignation en début d'année de Martin Schulz, l'ex-président du parlement européen, à la tête du SPD avait conduit à un resserrement sensible des écarts entre les deux grands partis allemands.

Les derniers sondages, dans la foulée des élections régionales dans la Sarre largement remportées par la CDU fin mars, montrent que "l'effet Schulz" semble pour l'instant se dissiper.

Deux nouveaux scrutins régionaux, le 7 mai dans le Schleswig-Holstein puis, une semaine plus tard, en Rhénanie du Nord-Westphalie, le Land le plus peuplé d'Allemagne, donneront de précieuses indications sur les chances d'Angela Merkel de remporter un 4e mandat à la tête du gouvernement fédéral et celles du SPD de reprendre la chancellerie.

L'AfD pointé à 8-10%

Les deux sondages du jour montrent que quatre autres partis semblent actuellement en mesure de réunir plus de 5% des suffrages, le seuil nécessaire pour faire élire des députés au Bundestag.

Le parti de la gauche radicale Die Linke est donné à 9% par les deux instituts, la formation europhobe et antimigrants Alternative für Deutschland (AfD) oscille entre 8 et 10% des intentions de vote, les libéraux du FDP sont à 6-6,5% et les écologistes à 6%.

ATS

 Toute l'actu en bref