Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cité Du Vatican - "L'Osservatore Romano", le quotidien du Vatican, a réagi vendredi à la création de la première cellule vivante dotée d'un génome synthétique. C'est "un très bon moteur, mais ce n'est pas la vie", estime-t-il.
Le journal annonce confie au pédiatre Carlo Bellieni le soin de faire le premier commentaire officiel du Vatican. Il s'agit d'"un travail d'ingénierie génétique de haut niveau", mais, "en réalité, la vie n'a pas été créée, on en a substitué un des moteurs", écrit le médecin dans cet article.
"Au-delà des proclamations et des titres des journaux, un résultat intéressant a été obtenu qui peut trouver des applications et doit avoir des règles, comme toutes les choses qui touchent au coeur de la vie", affirme-t-il.
Soulignant que "l'ingéniérie génétique peut faire du bien", notamment dans le traitement des "maladies chromosomiques", il demande d'"allier le courage à la précaution".
"Les actions sur le génome peuvent - on le souhaite - soigner, mais elles touchent un terrain très fragile dans lequel l'environnement et la manipulation jouent un rôle qui ne doit pas être sous-évalué", souligne le médecin.
"Le DNA n'est pas un moteur dont on change un piston, mais une part d'être vivant sur lequel des stimuli inopportuns, peut-être faits avec une bonne intention, peuvent "éteindre" des gènes de manière inattendue", explique-t-il.
La création de la première cellule vivante dotée d'un génome synthétique ouvre la voie à la fabrication d'organismes artificiels, selon les auteurs de la recherche réalisée au Etats-Unis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS