Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avec l'arrivée de l'été, la CGN et la police vaudoise recommandent aux plaisanciers et aux nageurs d'adopter un comportement "responsable et exemplaire" sur les plans d'eau. Chaque année, des situations critiques surviennent, faute de connaissance des règlements.

Certains plaisanciers pensent à tort qu'on peut modifier facilement la trajectoire d'un bateau pesant plusieurs tonnes et difficilement manoeuvrable. Ce n'est pas le cas, soulignent mardi dans un communiqué la Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN) et la police vaudoise.

Les bateaux en courses régulières sont prioritaires. Il est impératif que les autres usagers s'écartent de leur route lorsqu'ils approchent.

La pratique du ski nautique ou engins analogues doit impérativement se faire avec deux personnes au bord du bateau tracteur, soit un pilote et une personne pour la surveillance. Elle est interdite dans la zone s'étendant jusqu'à 300 mètres de la rive.

A proximité des débarcadères, les capitaines de la CGN sont fréquemment confrontés à l'inconscience des nageurs qui s'approchent des bateaux ou s'accrochent aux superstructures des roues à aubes, même lorsque le bateau avance encore. Ces comportements présentent un risque de décès ou de blessures graves.

Important, le courant provoqué par les roues à aubes peut envoyer un nageur heurter les fonds, la carène du bateau ou les piliers du débarcadère. Enfin, la pratique de la natation est strictement interdite à moins de cent mètres d'un débarcadère, rappelle le communiqué.

La CGN et les gendarmes de la brigade du lac veilleront au respect de ces règles. Le cas échéant, les contrevenants seront sanctionnés.

ATS