Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La collecte de la Chaîne du bonheur pour les réfugiés passe la barre des 20 millions. En un mois, elle a atteint le plus haut résultat pour les victimes de guerre depuis la campagne de 1999 en faveur des victimes du conflit au Kosovo, qui avait totalisé 50 millions.

Ce nouvel élan s'ajoute aux 23 millions de francs de dons que la population suisse a déjà versés en faveur des victimes de la guerre en Syrie entre 2012 et août 2015. L'argent bénéficiera en grande partie aux projets d'urgence dans les pays limitrophes de la Syrie et sur les routes vers l'Europe, a indiqué mercredi la Chaîne du bonheur dans un communiqué.

Sur la route des Balkans, les dons permettront le financement des projets de cinq organisations. Le travail de ces dernières comprend la distribution de nourriture, d'eau et de couverture. Des soins médicaux, une assistance psychologique et des conseils juridiques dans les centres d'accueil complètent l'offre.

"Grande générosité"

L'argent permettra surtout de compléter l'aide fournie depuis trois ans aux réfugiés syriens au Liban, en Jordanie et en Irak, ainsi qu'aux déplacés internes en Syrie.

"Ce résultat témoigne de la grande solidarité qui existe en Suisse", a indiqué Tony Burgener, directeur de l'organisation. "Il n'y a aucun autre pays dans le monde qui a démontré une si grande générosité."

La campagne de la Chaîne du bonheur a été renforcée par une journée nationale de solidarité le 15 septembre, à laquelle plusieurs personnalités publiques ont pris part.

ATS