Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - La Chambre des représentants a approuvé mercredi la version finale de la plus vaste réforme du système de régulation financière aux Etats-Unis depuis les années 1930. Le Sénat devrait se prononcer sur ce texte à la mi-juillet.
"Le vote d'aujourd'hui est une victoire pour tous les Américains qui ont été touchés par l'imprudence et l'irresponsabilité ayant conduit à la perte de millions d'emplois", s'est félicité le président Barack Obama dans un communiqué publié après le vote.
"Ce texte rendra notre système financier plus transparent. Ainsi, des transactions complexes ayant dans le passé échappé aux contrôles seront désormais effectuées en pleine lumière", a-t-il estimé. Avant le vote, M. Obama avait réaffirmé que ce projet de loi allait "empêcher une crise" telle que celle de 2007-2009.
Le projet de loi d'environ 2000 pages prévoit la création d'un organisme de protection du consommateur financier au sein de la banque centrale (Fed) et il empêche le sauvetage de grandes institutions financières aux frais des contribuables.
"Avec (le vote) du Sénat, nous pourrons nous consacrer à mettre en place ces protections", a déclaré le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner, saluant "un texte fort" apte, selon lui, à protéger consommateurs et investisseurs.
Ce vote intervient au lendemain d'un ultime compromis au Congrès. Mardi soir, des élus réunis au sein d'une "conférence" bicamérale ont voté le retrait d'un projet de prélèvement auprès des banques - pour financer la réforme - d'un fonds de 19 milliards de dollars, afin d'obtenir les voix de républicains modérés.
Le texte, dont le coût est estimé à 22 milliards de dollars - prévoit désormais de puiser 11 milliards de dollars dans le fonds de sauvetage des banques et de relever le montant dont les banques devront s'acquitter pour assurer les dépôts de leurs clients.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS