Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - La cherté du franc pèse de plus en plus lourdement sur l'économie suisse, selon le dernier sondage mené par la Banque nationale suisse (BNS). Au 4e trimestre 2010, près de 45% des entreprises ont subi un impact négatif, contre 28% au trimestre précédent.
Ces derniers jours, l'euro n'a cessé de chuter face au franc, passant même sous les 1,25 franc. L'appréciation de la monnaie helvétique influe de manière très contrastée sur les différentes branches. Le secteur économique le plus affecté (61%) est l'industrie manufacturière. En revanche, dans les services, 65% des entreprises ont été épargnées.
Globalement, la part des sociétés n'ayant pas constaté de désagréments importants liés à la revalorisation du franc, en marche depuis la mi-2007, s'élève à 42%. Il s'agit surtout d'acteurs du marché peu exposés aux fluctuations des cours de change. L'impact des variations a également été neutralisé par des stratégies de couverture ou des facteurs qui se compensent.
Impact positifQuant aux 13% des groupes restants, ils ont déclaré lors de l'enquête que le renforcement du franc avait eu un impact positif sur la marche de leurs affaires. Dans le domaine de la construction - en moyenne assez peu affecté - quelque 15% des entrepreneurs ont ainsi indiqué avoir amélioré leurs affaires.
Les effets bénéfiques se sont le plus souvent traduits par une baisse des coûts de production et/ou une augmentation des marges bénéficiaires. Des conditions plus avantageuses pour les investissements ont aussi été notées. Reste que seules 42% des compagnies ont réagi en baissant leurs prix de vente.
Du côté des 109 entreprises ayant subi des conséquences négatives, ce sont principalement les exportations qui en ont pris un coup.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS