Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Chine a mené à bien dimanche son premier rendez-vous spatial en mode manuel, piloté par un astronaute à bord, entre deux vaisseaux en orbite autour de la Terre, selon les images de la télévision CCTV. Il s'agissait de la quatrième mission spatiale habitée de la Chine.

A la suite d'une manoeuvre effectuée par le spationaute Liu Wang, Shenzhou IX ("Vaisseau divin") est entré en contact vers 06h50 (heure suisse) avec le module Tiangong, duquel il s'était séparé un peu plus tôt. La manoeuvre était délicate, les deux vaisseaux tournant autour de la Terre à environ 28'000 km/h et risquant de se détruire mutuellement en cas de collision.

Quelques minutes plus tard, le centre de contrôle spatial de Pékin a annoncé la réussite de l'opération.

Station orbitale

Les trois astronautes à bord, dont la première femme jamais envoyée par la Chine dans l'espace, Liu Yang, avaient tous regagné Shenzhou IX avant sa séparation d'avec Tiangong-1, intervenue peu après 05h00 (heure suisse). La mission dure au total treize jours.

Le premier rendez-vous spatial habité chinois était intervenu lundi dernier entre ces deux vaisseaux, mais en mode automatique.

Le programme de vol habité chinois vise à doter d'ici une décennie la Chine d'une station orbitale dans laquelle un équipage peut vivre en autonomie durant plusieurs mois, sur le modèle de l'ancienne station russe Mir ou de l'ISS.

ATS