Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tokyo - Le Japon a affirmé vendredi que la Chine avait repris ses activités sur un champ gazier revendiqué par les deux pays en mer de Chine orientale, en pleine crise diplomatique sino-japonaise. Les autorités des deux pays négocient depuis plusieurs années sur l'exploitation de divers gisements d'hydrocarbures dans cette mer.
"Nous avons la certitude que de nouveaux équipements ont été amenés à Shirakaba", le nom japonais de ce champ gazier, a expliqué un responsable du ministère des Affaires étrangères. "Nous avons demandé à la partie chinoise des détails sur cet équipement", a-t-il ajouté.
Ce gisement, appelé Chunxiao par les Chinois, est revendiqué par les deux pays. Ces ressources ne sont pas exploitées pour l'instant, alors que les autorités des deux pays négocient.
Tokyo et Pékin connaissent leur pire crise diplomatique depuis des années, après l'arraisonnement par les autorités nippones début septembre d'un chalutier chinois près d'un groupe d'îlots appelés Senkaku en japonais et Diaoyu en chinois, situé à mi-distance entre Taïwan et Okinawa (sud du Japon).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS