Navigation

La Chine commence un chantier sur une île disputée avec ses voisins

Ce contenu a été publié le 27 août 2012 - 11:14
(Keystone-ATS)

Pékin a commencé à édifier des infrastructures de collecte des déchets et eaux usées sur une île de 2 km2 de l'archipel des Paracels en mer de Chine méridionale, théâtre de disputes territoriales. L'îlot est devenu l'avant-poste des ambitions maritimes de Pékin.

Le chantier "vise à renforcer la protection de l'environnement et à améliorer les conditions de vie des résidents et des personnels basés sur l'île" Yongxing, a expliqué le journal China Daily.

La mer de Chine méridionale est une zone stratégique car elle est traversée par des voies maritimes internationales. Cette mer est également riche en ressources halieutiques et ses fonds pourraient receler d'importantes réserves de gaz et de pétrole.

Garnison militaire

Le gouvernement chinois a annoncé il y a quelques semaines qu'il allait installer une garnison militaire sur Yongxing, portant un coup sévère au statu quo déjà bien malmené que beaucoup espèrent voir maintenir dans la zone.

Pékin a également élevé le statut administratif de Sansha, le village côtier qui se trouve sur l'île de Yongxing. Celui-ci a été placé au rang de ville et désigné comme centre administratif pour les Paracels et les Spratleys, un autre archipel objet de revendications territoriales conflictuelles.

Ces décisions de Pékin ont déclenché la colère du Vietnam et des Philippines, qui ont accusé la Chine de tentative d'intimidation.

Pékin revendique la souveraineté sur la totalité de la mer de Chine méridionale, y compris les zones proches des côtes des pays de la région.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.