Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pékin se dit prêt à taxer plus de 130 produits américains (archives).

KEYSTONE/AP CHINATOPIX

(sda-ats)

Pékin a dévoilé vendredi une liste de droits de douane pour 3 milliards de dollars, qui pourrait être imposés sur des produits américains, en rétorsion aux sanctions commerciales de Washington. "La Chine n'a en aucun cas peur d'une guerre commerciale", a-t-elle lancé.

La liste chinoise vise des produits tels que le vin, les fruits et la viande de porc. Ces droits de douane seront institués si Pékin ne parvient pas à une solution négociée avec les Etats-Unis, a précisé le ministère chinois du commerce dans un communiqué.

Donald Trump a déclenché jeudi son offensive commerciale maintes fois annoncée contre la Chine. Il a signé "un mémorandum ciblant l'agression économique de la Chine" et évoqué des mesures punitives contre des importations chinoises d'un montant pouvant atteindre "60 milliards de dollars" pour mettre un terme à ce qu'il affirme être la concurrence déloyale de Pékin et le vol de propriété intellectuelle.

Le gouvernement américain a désormais 15 jours pour publier une liste de produits qui seront frappés de sanctions.

Soja exempté

En attendant, Pékin a publié une liste de 128 catégories de produits, divisée en deux groupes. Le premier groupe de produits, comprenant 120 lignes tarifaires, sera taxé à 15%. Il s'agit de produits tels que fruits frais, vin, éthanol ou ginseng, autant de marchandises, qui ont représenté près d'un milliard de dollars d'importations en Chine en 2017.

Le deuxième groupe, qui comprend le porc et l'aluminium recyclé, sera taxé à 25%. Ce groupe ne comprend que huit lignes tarifaires, mais correspondant à près de 2 milliards de dollars d'importations l'an dernier, a expliqué le ministère du commerce.

La liste ne comprend cependant pas le soja, que les Américains ont exporté en Chine à hauteur de 14 milliards de dollars l'an dernier. Si ce produit devait être visé, les conséquences pourraient être graves pour les agriculteurs américains, particulièrement dans les Etats ayant soutenu Donald Trump lors de l'élection présidentielle de 2016.

Pékin "appelle les Etats-Unis à répondre au plus vite aux inquiétudes de la Chine" afin "d'éviter de causer du tort à l'ensemble de la coopération" entre les deux pays, avertit le ministère. Les autorités chinoises se disent prêtes à déclencher une procédure contre les mesures américaines auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Apaisement sur l'acier

Ces contre-mesures chinoises sont officiellement annoncées en réponse aux droits de douane déjà dévoilés par Washington sur les importations américaines d'aluminium et d'acier, qui doivent entrer en vigueur ce vendredi.

Dans ce dossier, le gouvernement de M. Trump a joué la carte de l'apaisement avec plusieurs de ses principaux alliés, dont l'Union européenne, l'Australie et la Corée du sud, en annonçant jeudi soir la suspension jusqu'au 1er mai 2018 de ces taxes sur les importations d'acier et d'aluminium promulguées le 8 mars.

Le ministre américain du commerce, Wilbur Ross, a expliqué que les nouvelles sanctions annoncées contre Pékin étaient avant tout un "prélude à une série de négociations".

Le représentant américain pour le commerce, Robert Lighthizer, a, quant à lui, souligné que ces mesures visaient en particulier à préserver le secteur des hautes technologies, jugé "la partie la plus essentielle" de l'économie américaine.

Les Etats-Unis et la Chine sont aujourd'hui des partenaires commerciaux étroitement liés. Mais Washington déplore un déficit commercial colossal avec Pékin (375,2 milliards de dollars en 2017 selon les douanes chinoises).

Le spectre de la guerre commerciale entre les deux géants du Pacifique a fait trébucher les places boursières mondiales, Wall Street terminant en chute de près de 3% jeudi, alors que Hong Kong, Shanghai et Tokyo cédaient plus de 3% vendredi à l'ouverture.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS