Navigation

La Chine encore confrontée aux cadavres de porcs dans ses rivières

Ce contenu a été publié le 27 mars 2014 - 04:00
(Keystone-ATS)

Des centaines de cadavres de porcs sont collectés chaque mois dans un grand réservoir d'eau du sud-ouest de la Chine, a rapporté mercredi la presse. Cette affaire rappelle le scandale, l'an dernier, des milliers de carcasses de cochons, déversées dans le fleuve Huangpu près de Shanghaï.

Ces nouveaux déversements de porcs sont effectués dans des rivières qui alimentent le réservoir de Qionglai, dans la très peuplée province du Sichuan. Le problème n'est pas nouveau, mais s'est récemment aggravé.

Plus de 300'000 élevages de porcs sont situés le long des trois rivières conduisant à cette retenue d'eau. Environ 500 cochons morts sont collectés chaque mois dans le réservoir de Qionglai, estime l'un des employés recrutés par les autorités pour assurer cette tâche.

Dans les rivières ou chez le boucher

Il y a quelques jours, 157 cochons décédés avaient été repêchés dans une rivière de la province centrale du Jiangxi, à des centaines de kilomètres.

Confrontés à un durcissement des règles sanitaires par les autorités, les éleveurs sont généralement accusés de se débarrasser de nuit de leurs bêtes mortes. Quand ils ne sont pas jetés dans les cours d'eau ou le long des routes, les porcs morts de maladie finissent parfois chez le boucher.

Ces affaires illustrent la face sombre de l'industrie agroalimentaire en Chine, où prime le rendement pour nourrir une immense population. La majorité des cours d'eau en Chine sont de toute façon déjà pollués par les industries.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.