Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Chine a utilisé une fusée Longue Marche-4C pour lancer la satellite (archives).

KEYSTONE/AP Xinhua/JU ZHENHUA

(sda-ats)

La Chine a lancé lundi un satellite relais destiné à établir une communication entre la Terre et une sonde lunaire qui va explorer la face cachée de la Lune, a rapporté lundi l'agence officielle Chine Nouvelle. Pékin prévoit d'envoyer à terme un homme sur la Lune.

Le satellite a été lancé à 05h28 (23h28 dimanche en Suisse) par une fusée Longue Marche-4C de la base de Xichang, dans le sud-ouest du pays, a précisé Pékin, citant l'administration spatiale.

Il s'agit d'une "étape-clé pour que la Chine atteigne son objectif d'être le premier pays à envoyer une sonde atterrir sur la face cachée de la Lune et l'explorer", a dit le directeur du projet, cité par Chine Nouvelle.

Ambitions spatiales

Baptisé "Queqiao" ("Pont de pie"), le satellite va se placer en orbite à environ 455'000 kilomètres de la Terre et sera le premier satellite de communication au monde à opérer à cet endroit, précise l'agence de presse chinoise.

La Chine veut jouer un rôle majeur dans l'exploration lunaire et devenir une puissance spatiale. Elle investit des milliards d'euros dans ses programmes spatiaux, dirigés par l'armée, pour tenter de rattraper l'Europe et les Etats-Unis d'ici 2030.

Pékin ambitionne d'envoyer un vaisseau spatial autour de Mars vers 2020, avant de déployer un véhicule téléguidé sur la planète rouge. Le géant asiatique souhaite aussi déployer d'ici 2022 une station spatiale habitée, au moment où la station spatiale internationale (ISS) aura cessé de fonctionner.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS