Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Chine saisit l'OMC, ici le siège à Genève, pour contester les taxes américaines (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

La Chine a porté plainte contre les Etats-Unis devant l'Organisation mondiale du commerce, pour contester la décision de l'administration Trump d'imposer des taxes sur les importations d'acier et d'aluminium, selon un document publié mardi à Genève par l'OMC.

Concrètement, Pékin a demandé "l'ouverture de consultations avec le gouvernement des Etats-Unis" concernant "certaines mesures visant les produits en acier et aluminium", indique le document, qui spécifie que la plainte a été déposée le 5 avril.

Les consultations constituent la première étape du processus de règlement des conflits commerciaux prévu par l'OMC, un processus qui peut durer des années.

"La Chine attend la réponse des Etats-Unis à la présente demande et souhaite qu'une date et un lieu mutuellement acceptables soient fixés pour les consultations", indique le document.

Dans ce texte, la Chine rappelle que "les Etats-Unis ont imposé un droit d'importation additionnel de 25 pour cent et de 10 pour cent respectivement sur certains produits en acier et certains produits en aluminium, en provenance de tous les pays à l'exception du Canada, du Mexique, de l'Australie, de l'Argentine, de la Corée du Sud, du Brésil et de l'Union européenne, qui a pris effet à compter du 23 mars 2018".

La Chine souligne qu'en outre "le Président des Etats-Unis envisagerait de nouveaux ajustements des droits d'importation additionnels, d'autres moyens, ou la mise en oeuvre de contingents".

L'ensemble de ces mesures sont contraires aux règles de l'OMC selon Pékin, qui fait valoir que "les mesures en cause (...) sont incompatibles avec les obligations des Etats-Unis".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS