Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La cigarette électronique fait de plus en plus d'adeptes, mais sa dangerosité ne fait pas l'unanimité (archives).

KEYSTONE/AP Wichita Falls Times Record News/TORIN HALSEY

(sda-ats)

Le passage généralisé des fumeurs de tabac à la cigarette électronique permettrait de réduire d'un quart le nombre de morts liées au tabagisme aux Etats-Unis d'ici 2100, selon une étude. Le "vapotage" sauverait ainsi 6,6 millions de personnes.

Les auteurs de l'étude, publiée mardi dans la revue Tobacco Control, se sont livrés à des projections selon deux scénarios. Dans le scénario le plus optimiste, ils sont partis de l'hypothèse que les risques liés aux cigarettes électroniques représentent 5% de ceux du tabac. Ils présupposent aussi que seule une minorité de gens continuerait à fumer de manière "traditionnelle" d'ici 2026.

Dans cette hypothèse, les auteurs de l'étude estiment que 6,6 millions de morts pourraient être évitées d'ici 2100 aux Etats-Unis. Cela représente un quart des morts prévisibles (26,1 millions) si la situation reste telle qu'elle est aujourd'hui, où, chez les Américains, 19,3% des hommes et 14,1% des femmes fument.

Dans le scénario pessimiste, les auteurs sont partis de l'hypothèse que les risques liés aux cigarettes électroniques représentent 40% de ceux du tabac. Dans ce cas, c'est 1,6 million de vies qui seraient épargnées d'ici 2100.

Porte d'entrée au tabac?

Même si nombre de spécialistes soulignent que la dangerosité de la cigarette électronique est moindre que celle du tabac, son usage divise scientifiques et spécialistes de la lutte contre le tabagisme. Ses détracteurs craignent que son image plus sûre n'attire une nouvelle génération de fumeurs et qu'elle soit une porte d'entrée au tabac.

Ses défenseurs estiment au contraire que, quels que soient les risques qu'elle présente via l'inhalation de vapeurs de liquides contenant de la nicotine, elle reste infiniment moins nocive que le tabac. La cigarette électronique fait de plus en plus d'adeptes: on estime son nombre d'utilisateurs en Europe à sept millions.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le tabac tue plus de la moitié de ses consommateurs, soit sept millions de personnes par an dans le monde. Près d'un million d'entre elles sont des personnes exposées au tabagisme passif.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS