Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La remise de ces tonnes de courrier fait partie des mesures pour renforcer la confiance entre Israéliens et Palestiniens (image symbolique).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Des lettres, mais aussi des médicaments ou des fauteuils roulants. Dans la ville palestinienne de Jéricho, les fonctionnaires de la Poste font des heures supplémentaires pour trier et transférer plus de dix tonnes de courrier bloquées des années durant par Israël.

De gros sacs colorés contenant enveloppes noircies et paquets en tout genre s'entassent dans ce centre postal de Cisjordanie, où les employés sont absorbés par le tri. Ramadan Ghazawi, un responsable, explique que les colis auraient été retenus pour des raisons de sécurité, ou plus prosaïquement à cause de questions administratives.

Ses équipes auront besoin de deux semaines pour trier les paquets et les livrer à leurs destinataires.

Le courrier - principalement des colis - provient du monde entier, souligne Ramadan Ghazawi. Un fauteuil roulant a ainsi été envoyé en 2015 de Turquie à destination de la bande de Gaza, selon une note l'accompagnant. Beaucoup d'objets ont par ailleurs été commandés en ligne par des Palestiniens.

Certains paquets ont été endommagés. Pour éviter d'éventuelles plaintes, a expliqué le responsable, un petit mot sera ajouté pour prévenir les destinataires que leur colis a été mis dans cet état par les autorités israéliennes.

Renforcer la confiance

Israël contrôle toutes les entrées et sorties vers la Cisjordanie, un territoire qu'il occupe depuis plus de 50 ans. Les autorités israéliennes peuvent empêcher le passage de tous types de marchandises et selon des responsables palestiniens, cette situation handicape leur économie et entrave la liberté de mouvement.

La remise de ces tonnes de courrier fait partie des mesures pour renforcer la confiance entre Israéliens et Palestiniens, après un accord conclu il y a un an sur l'entrée du courrier destiné aux Palestiniens, selon l'organisme du ministère israélien de la Défense en charge des affaires civiles dans les territoires palestiniens occupés (Cogat).

Contactée par l'AFP, la Cogat assure que l'accord n'est pas entré totalement en vigueur mais que l'organisme a "autorisé le transfert de près de dix tonnes et demie de courrier retenues en Jordanie". Il n'a pas fourni des explications sur le blocage du courrier. Le ministre palestinien des Télécommunications, Allam Moussa, a accusé Israël, dans un communiqué, d'avoir retardé l'application de l'accord.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS