Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chef de la diplomatie autrichienne Sebastian Kurz en appelle à un scrutin anticipé

KEYSTONE/AP/RONALD ZAK

(sda-ats)

La survie de la coalition au pouvoir en Autriche était en question vendredi avec l'appel d'une des figures du parti conservateur (ÖVP) à des élections anticipées pour lesquelles l'extrême droite est en embuscade. L'ÖVP désigne son nouveau chef ce dimanche.

Le ministre des affaires étrangères Sebastian Kurz a estimé lors d'une conférence de presse que "des élections anticipées seraient la meilleure option pour permettre des changements en Autriche".

Cette prise de position du chef de la diplomatie était attendue car il est donné comme le probable nouveau dirigeant de l'ÖVP. Le parti doit se trouver un nouveau leader après la démission surprise mercredi du vice-chancelier, Reinhold Mitterlehner, usé par les luttes de pouvoir au sein de la coalition et de sa formation.

Si Sebastian Kurz, 30 ans, star de la scène politique nationale, décide de prendre les rênes des conservateurs, il devrait signifier le départ de son parti du gouvernement, ouvrant la voie à des élections anticipées. La mandature du parlement actuel court jusqu'à l'automne 2018.

Mais des doutes subsistent sur l'accession du jeune ministre à la tête de l'ÖVP, parti en mauvaise posture dans les sondages, déchiré par des querelles de personnes et de ligne politique.

Alliance délicate

M. Kurz a posé vendredi ses conditions au camp conservateur: "Celui qui en prendra la direction doit pouvoir avoir la haute main sur le parti et choisir son équipe", a-t-il lancé. Il a aussi expliqué qu'il prendrait sa décision dimanche en fonction du soutien que recueillera cette ligne.

La coalition dirigée par les sociaux-démocrates (SPÖ) et leur leader, Christian Kern, dit officiellement souhaiter que la mandature aille à son terme.

La popularité de Sebastian Kurz en fait le seul leader des conservateurs capable de mener la bataille des législatives face à Christian Kern et au chef du FPÖ (extrême droite) Heinz-Christian Strache, dont le parti est favorable à des élections anticipées.

Sociaux-démocrates et extrême droite sont donnés au coude-à-coude dans les sondages pour ce scrutin qui devrait poser aux deux partis de gouvernement la question épineuse d'une alliance gouvernementale avec le FPÖ.

Sociaux-démocrates et conservateurs dominent la vie politique autrichienne depuis 1945 et le gouvernent depuis 2007 dans une grande coalition.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS