Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La coalition dit avoir tué un djihadiste de haut rang

La coalition dirigée par les Etats-Unis aurait tiré plus de quatorze missiles sur des positions du régime syrien, selon l'OSDH (archives).

KEYSTONE/AP/LEFTERIS PITARAKIS

(sda-ats)

La coalition militaire internationale dirigée par les Etats-Unis a annoncé lundi avoir tué un djihadiste de haut rang. Ce dernier était impliqué dans l'exécution, il y a quatre ans, d'un travailleur humanitaire américain et d'autres détenus occidentaux en Syrie.

Abou al-Oumarayn, visé dimanche par des raids de la coalition contre des djihadistes dans la badiya (désert), était accusé d'avoir participé à la décapitation, en novembre 2014, de Peter Kassig, ancien soldat américain reconverti dans l'humanitaire et enlevé l'année précédente en Syrie. "Il a été tué et de plus amples informations seront disponibles après une évaluation complète", a affirmé lundi à l'AFP Sean Ryan, porte-parole de la coalition antidjihadiste.

Abou al-Oumarayn "avait donné des indications constituant une menace imminente pour les forces de la coalition (...) et participé à l'assassinat (...) de Peter Kassig", a-t-il ajouté. Selon M. Ryan, le djihadiste avait également été impliqué dans l'exécution de plusieurs autres otages.

Au moment de l'exécution, l'EI avait diffusé une vidéo montrant la tête coupée de M. Kassig, mais n'a pas publié de séquence filmée de la décapitation, contrairement à d'autres otages.

Tirs sur des positions de l'armée

Dimanche, l'agence officielle syrienne Sana a accusé la coalition internationale anti-EI d'avoir tiré sur des positions de l'armée de Damas dans des régions isolées de l'est. Selon Sana, "les forces de la coalition américaine ont tiré vers 20h00 ce (dimanche) soir plusieurs missiles contre quelques positions de nos forces dans la montagne d'al-Ghourab, au sud d'al-Soukhna", causant uniquement "des dégâts matériels".

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les forces de la coalition positionnées dans la région d'Al-Tanaf ont tiré "plus de 14 missiles" contre un convoi des forces du régime au moment de son passage dans la badiya (désert), dans l'extrême est de la province de Homs.

"Le groupe était perdu au milieu du désert, à 35 km de la base d'Al-Tanaf", où se trouvent des troupes américaines et britanniques, a dit à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Les États-Unis utilisent généralement cette base pour procéder à des frappes contre l'EI.

Le porte-parole de la coalition a toutefois nié toute attaque contre l'armée syrienne. "Faux (...). Les forces de la coalition ont mené des frappes de précision contre l'EI", a-t-il dit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.