Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président colombien Juan Manuel Santos a signé un décret autorisant à 442'462 Vénézuéliens, ne disposant pas de visa, de passeport en règle ou d'autorisation de séjour, à rester en Colombie (archives).

KEYSTONE/AP/FERNANDO VERGARA

(sda-ats)

La Colombie a autorisé jeudi quelque 440'000 migrants vénézuéliens à résider sur son territoire pour une durée de deux ans et à bénéficier d'un accès aux services sociaux. Plusieurs centaines de milliers de personnes ont été contraintes de fuir le Venezuela.

Le pays est frappé par la crise économique, l'hyperinflation et la pénurie de médicaments et de denrées alimentaires. Le nombre exact de Vénézuéliens ayant dû quitter leur domicile sous le régime d'Hugo Chavez puis de son successeur Nicola Maduro n'a pas été établi avec exactitude pour l'instant bien que des opposants et des universitaires avancent le chiffre de quatre millions. Le gouvernement Maduro soutient que cette évaluation est exagérée.

Le président colombien Juan Manuel Santos a signé un décret autorisant à 442'462 Vénézuéliens, ne disposant pas de visa, de passeport en règle ou d'autorisation de séjour, à rester en Colombie. Il s'agit des personnes s'étant enregistrées lors d'une récente campagne de recensement qui a duré deux mois.

Quelque 250'000 Colombiens qui vivaient au Venezuela sont rentrés récemment dans leur pays. "Nous allons continuer à soutenir les Vénézuéliens et les Colombiens qui rentrent comme nous l'avons fait jusqu'à maintenant", a indiqué le président Santos dans un communiqué. "C'est une mesure internationale essentielle dans les questions de migrations", a-t-il ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS