Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le prestigieux facteur de pianos hambourgeois Steinway & Sons et ses distributeurs en Suisse ne jouent pas le jeu de la concurrence. La Comco a ouvert une enquête, après des investigations montrant qu'"il existe des indices concrets" justifiant cette procédure.

L'enquête a été ouverte mardi, précise mercredi la Commission de la concurrence (Comco) dans un communiqué. Des perquisitions ont été effectuées auprès des distributeurs helvétiques des instruments Steinway & Sons, ajoute le gendarme dans son communiqué.

L'ouverture de l'enquête a pour point de départ une demande de l'Office du génie civil du canton de Zurich, explique la Comco. La demande avait pour objet d'éventuelles distorsions à la concurrence dans le cadre d'une procédure d'adjudication pour la fourniture de pianos et de pianos à queue pour l'Ecole Universitaire d'Art de Zurich.

Importations entravées

Les indications du canton ainsi que les investigations ultérieures des autorités de la concurrence ont révélé des indices concrets de restrictions illicites à la concurrence. Il s'agit en particulier d'accords cloisonnant les zones de vente et portant sur le prix des instruments provenant de l'entreprise Steinway & Sons, Hambourg.

De plus, les importations parallèles et directes en provenance des pays voisins vers la Suisse ont vraisemblablement été entravées, voire empêchées. L'enquête devra examiner si ces accords illicites ont réellement eu lieu. Le cas échéant, Steinway & Sons et ses distributeurs risquent une forte amende.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS