Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En été 2016, l'ex-UPC Cablecom a acquis avec d'autres exploitants les droits de diffusion du hockey sur glace à partir de la saison 2017/2018 (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY

(sda-ats)

La Commission de la concurrence (COMCO) n'ordonne pas de mesures provisionnelles contre UPC dans l'enquête portant sur la diffusion du hockey sur glace via son service de télévision payante, comme demandé par Swisscom. Les conditions ne sont pas remplies.

Malgré des indices d’une pratique anticoncurrentielle d’UPC, "la COMCO n’a pas pu constater de risque de changement durable et irréversible de la structure du marché en matière de plates-formes de télévision en raison du possible refus d’UPC", a indiqué mercredi le gendarme de la concurrence.

La COMCO rappelle qu'elle a ouvert en mai une enquête à l'encontre d'UPC Suisse concernant un éventuel abus de position dominante dans le domaine de la diffusion de matchs du championnat suisse de hockey sur glace.

Elle veut déterminer si UPC a "privé indûment les plates-formes de télévision concurrentes de la diffusion du hockey sur glace, en particulier celles qui ne diffusent pas via le réseau câblé", indiquait-t-elle alors. Dans ce cadre, Swisscom avait déposé une demande de mesures provisionnelles contre UPC.

Les plates-formes de télévision indûment privées de diffusion devraient être en mesure de regagner la clientèle perdue avec des offres et des services de qualité, même si la pratique le cas échéant illégale d’UPC devait être interdite seulement à la fin de l’enquête, souligne mercredi la COMCO.

Swisscom continuera de se battre

Dans un communiqué, Swisscom a regretté cette décision, prise "en dépit de signes manifestes d’un comportement non conforme de la part d’UPC au principe de la concurrence". Le groupe dénonce le fait qu'UPC a "proposé une offre d’activation du signal uniquement aux câblo-opérateurs suisses". Il continuera de se battre pour que ses clients n’aient pas à tirer un trait sur le hockey sur glace suisse.

En été 2016, l'ex-UPC Cablecom a acquis avec d'autres exploitants les droits de diffusion du hockey sur glace à partir de la saison 2017/2018, damant le pion à Swisscom. Les droits du hockey sur glace étaient jusqu'alors détenus par le géant bleu et son service de télévision payante Teleclub.

ATS