Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans son rapport sur les mesures prises en Suisse après la catastrophe de Fukushima, la Commission fédérale de la sécurité nucléaire loue le travail accompli par l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Elle lui recommande néanmoins d'aller plus loin dans les démarches entreprises.

La commission "salue le comportement déterminé et pragmatique" de l'autorité suisse de surveillance nucléaire après l'accident survenu au Japon, écrit-elle dans son rapport publié fin mars, un peu plus d'une année après le drame.

Cité samedi par la radio alémanique DRS, le document qu'a consulté l'ats se réfère notamment aux mesures de protection urgentes en cas de séisme, d'inondations, d'explosions d'hydrogène et d'autres accidents graves.

Changement de génération

L'être humain, "en tant que dépositaire du savoir et de l'action", représente la pierre angulaire de la sécurité nucléaire, souligne aussi le texte. Or les centrales helvétiques les plus anciennes ont désormais une quarantaine d'années, ce qui signifie que la génération qui les a construites est partie à la retraite.

Même si la réglementation transitoire se fait de manière consciencieuse, tout passage d'une génération à l'autre induit une perte de connaissance et d'expérience, relève la commission. C'est pourquoi une structure de contrôle indépendante et compétente est indispensable.

Nouvelles connaissances

Le texte rendu public samedi critique ainsi le fait que les mesures contre les dangers de séisme soient restées pendantes depuis 10 ans. Les solutions prévues doivent être adaptées "aux nouveaux standards de la technique", fait-il valoir, exigeant une évaluation des risques dans les plus brefs délais.

La commission est encore plus explicite en ce qui concerne le risque d'inondation: des études basées sur l'histoire livrent de nouvelles connaissances dans ce domaine. Les vérifications périodiques des mesures de sécurité doivent en tenir compte, recommande-t-elle.

ATS