Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal fédéral (TF) a débouté la commune de Prévérenges (VD). Celle-ci sera obligée d'accueillir des demandeurs d'asile. Préverenges avait fait recours contre la décision du canton, qui souhaitait réquisitionner son abri de protection civile pour y loger des requérants.

En février dernier, le Département cantonal de l'économie avait ordonné l'ouverture immédiate d'un abri de la protection civile à cette fin. Préverenges a alors opposé un recours, que le TF a rejeté le 9 juillet.

Mon-Repos rappelle que la loi vaudoise stipule qu'"en cas d'afflux massif et inattendu de demandeurs d'asile, le département peut ordonner l'ouverture d'abris de protection civile, afin d'héberger temporairement" ces personnes. Selon cette loi, les communes vaudoises ne bénéficient d'aucune autonomie en la matière, ajoute le TF dans son arrêt.

Craintes "fantasmées"

Interrogé dimanche au 19:30 de la RTS, le conseiller d'Etat Philippe Leuba se dit soulagé. Il rappelle lui aussi que la base légale existe dans le canton de Vaud pour imposer l'ouverture d'un abri. "Nous privilégions toutefois chaque fois que cela est possible la discussion avec les autorités communales".

Le conseiller d'Etat en charge de l'économie affirme comprendre les craintes de la population. Mais il constate également que dans les six abris PC ouverts dans le canton aux requérants d'asile "il n'y a pas de problèmes, pas de trafic de drogue, pas de constat de délinquance recensé par la police". A ses yeux, de nombreuses craintes sont "fantasmées". Ceci ne doit pas conduire à trop de "tendresse", souligne-t-il toutefois.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS