Toute l'actu en bref

Un an avant la 50e Fête du peuple jurassien, en 1997, la commune de Vellerat rejoignait le canton du Jura (archives).

KEYSTONE/MICHAEL KUPFERSCHMIDT

(sda-ats)

Vellerat, qui a défié pendant 15 ans les autorités pour rejoindre le canton du Jura, pourrait disparaître, 21 ans après avoir atteint son but. Comble de l'histoire, le vote sur la fusion a lieu une semaine avant celui de Moutier qui doit clore la Question jurassienne.

Dès 1979, la petite commune historiquement sise dans le district de Moutier (BE) était complètement enclavée dans le nouveau canton du Jura. Très vite après son entrée en souveraineté, Vellerat est apparue comme l'épine dans la Question jurassienne. Jusqu'à devenir la 83e commune du canton du Jura en juillet 1996 après une procédure qui aura vu voter l'ensemble des Suisses, d'accord sur le rattachement à 90%.

Vingt-un ans plus tard et après avoir retenti si souvent dans l'actualité, le nom de ce village d'une septantaine d'habitants est en passe de disparaître. Vellerat est en effet parmi les cinq communes autour de Courrendlin, cette dernière comprise, à mener une procédure de fusion.

Le Gouvernement jurassien a approuvé la convention de fusion entre les communes de Châtillon, Courrendlin, Rebeuvelier, Rossemaison et Vellerat pour former une nouvelle entité appelée Courrendlin. En cas d'acceptation d'au moins trois communes, dont Courrendlin, elle entrera en vigueur au 1er janvier 2019.

La convention de fusion sera soumise en votation dans les cinq communes concernées le 11 juin prochain. Une semaine plus tard, le 18 juin, ce sont les citoyens de Moutier qui décideront de leur appartenance cantonale.

ATS

 Toute l'actu en bref