Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près de 68'000 assurés ont quitté la caisse maladie EGK. La caisse sise dans le canton de Bâle-Campagne a publié jeudi ce chiffre sur son site internet. EGK avait annoncé fin février une augmentation de 11% de ses primes au 1er mai en raison du manque de réserves.

Des dizaines de milliers d'assurés ont été surpris par l'annonce de cette hausse, qui touche 195'000 des 224'000 affiliés. Ces "ajustements de primes" sont les plus prononcés dans les cantons de Vaud, du Jura et de Genève.

Les assurés vaudois ont en moyenne vu leur prime augmenter de 35%, contre 11% au niveau national. Dans certains cas, la hausse peut atteindre presque 80%.

Cantons fâchés

Plusieurs cantons se sont insurgés contre ce procédé avalisé par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le Conseil fédéral a également annoncé qu'il allait se pencher sur les problèmes liés à l'annonce de hausses parfois très fortes. Il décidera dans les prochains mois si des mesures concrètes doivent être prises en sus du renforcement de la surveillance.

Le CEO de la caisse EGK Reto Flury ignore encore quelles seront les conséquences du départ des 68'000 assurés, a-t-il indiqué à l'ats.

ATS