Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La complice présumée d'Hervé Falciani dans l'affaire des données volées chez HSBC a été interrogée par la justice suisse pendant deux jours en mars, affirme son avocat. La Franco-libanaise a pu repartir libre et rentrer au Liban, où elle réside.
Ces interrogatoires ont eu lieu les 9 et 10 mars à Berne, a déclaré à l'ATS l'avocat français Thierry Montgermont. Le défenseur de la Franco-libanaise Georgina Mikhael confirmait une information parue dans "Le Matin Dimanche". Il l'a assistée au cours des deux jours d'audition.
Le Ministère public de la Confédération (MPC) de son côté ne confirme pas la tenue de ces interrogatoires. "Les détails relatifs à ces auditions relèvent du secret de l'instruction", a écrit la porte-parole du MPC Jeannette Balmer.
Georgina Mikhael aurait pu être arrêtée en se présentant à la justice suisse, souligne Me Montgermont. Mais d'après lui, "il n'y a pas grand chose dans le dossier" qui puisse incriminer sa cliente, dont le rôle était minime dans l'affaire.
Mme Mikhael sera vraisemblablement convoquée devant un juge d'instruction suisse, a précisé Me Montgermont, avant un renvoi éventuel de l'affaire devant le Tribunal pénal fédéral.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS