Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les marais sont des biotopes d'importance nationale et doivent ainsi être protégés (archives).

Keystone/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La Confédération dresse un "tableau alarmant" de l'état de la biodiversité en Suisse. Près de la moitié des milieux naturels et plus d’un tiers des espèces animales et végétales sont menacés.

"De nombreux milieux naturels, comme les prairies sèches ou les zones humides, autrefois fréquents n'existent plus que sous forme résiduelle", indique l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) dans un rapport publié mercredi. Résultat: les espèces qui en dépendent, telles les rainettes vertes, sont remplacées par d'autres espèces aux besoins moins spécifiques. Organismes et paysages s'uniformisent.

L'OFEV explique la diminution de la biodiversité par l'exploitation intensive des sols et des eaux, ainsi que par la pollution azotée. Les espèces invasives et les changements climatiques exercent aussi de nouvelles pressions.

Mesures insuffisantes

"La biodiversité est le fondement de la vie sur terre et nous concerne tous", écrit l'OFEV. Elle nous fournit des prestations essentielles à la vie (eau potable, air pur, sol fertile, nourriture) et nous protège contre les dangers naturels, poursuit-il.

C'est pourquoi la Confédération et les cantons ont mis sur pied des mesures de conservation dans le cadre de la Stratégie Biodiversité Suisse (SBS). L'établissement de réserves forestières, la renaturation des cours d'eau ou encore la protection des biotopes d'importance nationale en sont quelques exemples.

Ces mesures n'ont toutefois permis que de freiner le déclin de la biodiversité, mais pas de le stopper, reconnaît l'OFEV. Il recommande d'appliquer de manière plus rigoureuse les mesures de protection.

Nouveau plan d'actions requis

Deux jours avant la publication de ce rapport, plusieurs organisations de protection de la nature ont déjà dénoncé la disparition de la biodiversité.

Sur les 18 objectifs fixés par le Conseil fédéral, un seul peut être atteint d'ici à 2020, ont affirmé BirdLife Suisse, Pro Natura et le WWF. Et sur les 120 objectifs partiels de la stratégie, 14 ont bénéficié de mesures suffisantes pour pouvoir être atteints.

Les défenseurs de l'environnement ont demandé au gouvernement de publier un plan d'action avec des mesures concrètes qui permettent d'atteindre les objectifs fixés.

ATS