Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Morosité conjoncturelle et franc fort pénalisent toujours le commerce extérieur suisse. Exportations et importations ont légèrement reculé au premier semestre. Les premières se sont repliées de 0,2% à 100,05 milliards de francs, les secondes de 0,3% à 88,4 milliards.

A l'export, sept branches sur dix inscrivent des chiffres rouges, a indiqué jeudi l'Administration fédérale des douanes. L'horlogerie caracole toujours en tête avec une croissance de 16,4%, signant un cinquième semestre consécutif de progression à deux chiffres.

Les exportations du secteur ont franchi la barre des 10 milliards au cours du premier semestre, atteignant 10,1 milliards de francs. Atteignant un niveau de 1,9 milliard de francs en juin, elles ont connu leur plus forte croissance depuis le début de l'année. La hausse s'est montée à 21,7%.

Fort recul avec l'UE

Derrière, l'industrie chimique et pharmaceutique, premier secteur exportateur, a vu ses livraisons augmenter de 2,8%. Celles-ci ont crû de 1,4% dans le secteur des denrées alimentaires, des boissons et tabacs. A l'inverse, l'industrie du papier et des arts graphiques essuie toujours le repli le plus sévère (-19,5%).

Dans l'ensemble, les exportations se sont contractées de 3,3% avec l'Union européenne. Elles ont en revanche grimpé d'un dixième environ avec l'Amérique du Nord et l'Amérique latine et de 1,7% avec l'Asie.

Sur le seul mois de juin, le commerce extérieur s'est amélioré dans les deux directions du trafic, profitant d'un jour ouvrable supplémentaire. Les exportations ont gagné 7,6% à 16,9 milliards de francs, les importations 3,7% à 14,6 milliards.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS