Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La conseillère fédérale Doris Leuthard entourée des conseillers d'Etat valaisans Jacques Melly et Eshter Waeber-Kalbermatten.

Keystone/OLIVIER MAIRE

(sda-ats)

La conseillère fédérale Doris Leuthard s'est rendue jeudi en Valais où elle a rencontré le conseil d'Etat au complet. Elle a évoqué plusieurs dossiers dont le Lötschberg, la 3e correction du Rhône, la ligne à haute tension entre Chamoson et Chippis ainsi que les JO.

"Nous avons abordé beaucoup de sujets", a indiqué Doris Leuthard devant la presse réunie à Sion. "Mais pour la première fois, nous n'avons pas parlé du loup", a poursuivi dans un sourire la conseillère fédérale.

Le Lötschberg figurait parmi les thèmes traités. Le doublement du tunnel ne fait pas partie des plans du Conseil fédéral pour l'aménagement de l'infrastructure ferroviaire à l'horizon 2035.

"Nous connaissons l'intérêt du Valais pour ce projet et personne ne conteste son importance pour le transport des personnes et des marchandises. Mais il s'agit d'un projet très coûteux", a rappelé Doris Leuthard. Pour le conseil fédéral, la rentabilité du projet doit encore être améliorée pour éviter une hausse des prix des billets.

Un travail sérieux

En ce qui concerne le projet Rhône 3, la 3e correction du fleuve, les coûts ont pris l'ascenseur. Ils sont passés de 2 milliards environ annoncés en 2015 à 3,4 milliards, et Berne a demandé une expertise externe.

La cheffe du département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication s'est voulue rassurante: "Nous savons qu'il s'agit d'un projet très coûteux mais nécessaire. Nous allons revoir les coûts estimés par le canton. Les travaux réalisés jusqu'à maintenant sont sérieux et le gouvernement a fait jusqu'à maintenant un travail sérieux", a-t-elle souligné.

Le TF a tranché

Les journalistes ont interrogé Doris Leuthard sur la ligne aérienne à très haute tension (THT) entre Chamoson et Chippis et sur son sentiment personnel quant à son impact sur le paysage. La ministre a rappelé que le tribunal fédéral avait rejeté le recours de ceux qui souhaitaient une ligne enterrée et qu'il s'agit donc de se plier à cette décision de justice. "Mon sentiment personnel compte à la maison mais pas dans ma fonction".

Doris Leuthard a encore rappelé le soutien apporté par la Confédération à la candidature de Sion pour les JO d'hiver 2026. Le vote des Valaisans le 10 juin prochain est attendu "avec intérêt".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS