Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La consommation d'énergie a baissé de 6,5% en 2011 en Suisse par rapport à l'année précédente. Cela faisait dix ans qu'elle n'avait plus été aussi basse. Des conditions météorologiques favorables sont à l'origine de cette diminution, a indiqué jeudi l'Office fédéral de l'énergie.

Grâce à l'année la plus chaude depuis le début des relevés en 1864, les degrés-jours de chauffage, indicateur important pour la consommation d'énergie à des fins de chauffage, ont diminué de 18,1% par rapport à l'année précédente. Ce facteur météorologique a été prépondérant, sachant que les taux de croissance d'autres éléments ont tiré la consommation énergétique vers le haut.

Ainsi la population résidante permanente a augmenté de 1%, le produit intérieur brut de 1,9%, la flotte de véhicules à moteurs de 2,2%. Le parc immobilier est lui aussi en augmentation, mais les chiffres ne sont pas encore disponibles, indique jeudi l'Office fédéral de l'énergie (OFEN).

Les combustibles ont au contraire affiché en 2011 une baisse importante. La consommation d'huile de chauffage extra-légère a diminué de 20,4% et celle du gaz naturel de 10,2%. L'utilisation d'huiles de chauffage lourdes a clairement chuté (-34,1%), de même que l'utilisation de coke de pétrole (-14,6%).

Renouvelable

La consommation de carburant a globalement augmenté (+1,1%), mais celle de l'essence a baissé de 3,9%. La hausse est due au diesel (+2,6%) et surtout au carburant d'aviation (+9,6%). La consommation d'électricité a diminué de 2%.

Au chapitre des énergies renouvelables, la consommation de bois-énergie a diminué de 11,4% en 2011. L'utilisation de la chaleur ambiante au moyen de pompes à chaleur est en baisse de 4,0% alors que le nombre de pompes à chaleur a augmenté de 9%. Le recours au chauffage à distance a reculé de 8,0%.

Par contre, malgré la météo clémente, l'OFEN note un recours accru à la chaleur solaire (+11,4%), au biogaz (+3,7%) et aux biocarburants (+7,1%). Quant aux autres énergies renouvelables, leur consommation a diminué de 0,9%.

ATS