Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Corée du Nord a accepté de suspendre son programme d'enrichissement de l'uranium à des fins militaires, a rapporté la presse sud-coréenne samedi. Il s'agit d'un préalable fixé par les Etats-Unis à la reprise de négociations sur le désarmement et de l'aide alimentaire.

Washington de son côté va fournir à la Corée du Nord 240'000 tonnes d'aide alimentaire, selon l'agence de presse Yonhap et le quotidien Chosun Ilbo citant une source diplomatique anonyme.

Le régime nordiste semble aussi avoir consenti à un système de vérification plus strict et plus transparent de la distribution de l'aide alimentaire, comme le réclamait Washington, de façon à garantir que les plus nécessiteux en bénéficient et non son appareil bureaucratique et militaire.

Relancer les pourparlers à Six

Concrètement, il s'agirait de fournir des produits spécifiquement destinés à traiter la malnutrition des catégories les plus fragiles: vitamines, lait infantile, biscuits enrichis en protéines, etc. L'administration Obama espère ainsi limiter les détournements de nourriture vers "les tables des banquets" du régime, a expliqué mercredi la porte-parole du Département d'Etat américain.

Le succès de la rencontre pourrait favoriser la reprise des pourparlers à Six (Etats-Unis, Russie, les deux Corées, Chine et Japon) sur la dénucléarisation de la Corée du Nord. Ces discussions visent à convaincre Pyongyang de renoncer à ses ambitions nucléaires en échange d'une importante aide énergétique et alimentaire. Elles sont au point mort depuis décembre 2008.

La Corée du Nord a officiellement rompu toute discussion en avril 2009, un mois avant de procéder à un second essai nucléaire.

ATS