Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Corée du Nord connaît une sécheresse prolongée, a annoncé samedi l'agence officielle de presse KCNA. Cette situation fait craindre une aggravation des pénuries alimentaires, déjà importantes, dont souffre la population de ce pays.

Si le temps inhabituellement sec qui prévaut actuellement en Corée du Nord persiste jusqu'au milieu de la semaine prochaine, ce sera le mois de mai le plus sec en un demi-siècle dans les régions côtières de l'ouest, écrit KCNA.

Le journal "Rodong Sinmun" appelle de son côté les ouvriers et les fonctionnaires à aider les agriculteurs à faire face aux dégâts infligés aux cultures par ces conditions météorologiques. Le riz et le maïs ont été particulièrement affectés, souligne le quotidien, selon lequel les champs de blé, d'orge et de pommes de terre ont également été touchés.

Ouvriers envoyés dans les champs

Selon "Rodong Sinmun", des dizaines de milliers d'ouvriers de la ville septentrionale de Sinuiju se sont rendus dans les champs pour aider à les irriguer, tandis qu'à Hwangju, également dans le nord, des ouvriers et des agriculteurs oeuvraient ensemble à réparer des puits et à en creuser de nouveaux. KCNA relève que les zones côtières occidentales ont expérimenté "une longue période de climat sec".

Il y a eu peu de précipitations en Corée du Nord depuis fin avril, poursuit l'agence. Seuls deux millimètres d'eau sont tombés sur la capitale Pyongyang ces 30 derniers jours.

La population de la Corée du Nord est de manière chronique en proie à des pénuries alimentaires, mais la situation est rendue plus difficile par les inondations, les sécheresses et la mauvaise gestion des ressources. D'après l'ONU, six millions de personnes - un quart de la population nord-coréenne - a un besoin urgent d'aide alimentaire.

ATS