Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Corée du Nord a prévenu vendredi qu'elle ne changerait pas de politique sous son nouveau dirigeant, le jeune Kim Jong-Un, qui vient de succéder à son père défunt à la tête du pays. Elle a également rejeté toute relation avec la Corée du sud.

"Nous déclarons solennellement et fièrement aux responsables politiques stupides dans le monde, y compris les fantoches de Corée du Sud, qu'ils ne doivent pas s'attendre au moindre changement de notre part", a indiqué la Commission de défense nationale dans un communiqué rapporté par KCNA. Pyongyang a également écarté toute possibilité de discussion avec le gouvernement actuel à Séoul.

"Traître"

"Comme nous l'avons dit, nous nous refuserons toujours à nouer des liens avec le traître Lee Myung-Bak et son groupe", a ajouté la Commission de défense nationale, considérée comme la structure la plus puissante du pays et qui faisait référence au président sud-coréen.

Jeudi, au lendemain des obsèques de Kim Jong-Il mort le 17 décembre, Kim Jong-Un a été proclamé "leader suprême du parti, de l'armée et du peuple" lors d'un immense rassemblement militaire organisé à Pyongyang.

"Le monde devrait voir clairement comment des millions de nos soldats et de nos cityens, unis fermement autour de notre cher leader Kim Jong-Un pour transformer le chagrin en courage et les larmes et force, atteindront la victoire finale", a ajouté le communiqué.

ATS