Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Malgré les mises en garde de la communauté internationale, la Corée du Nord a annoncé mardi avoir achevé les préparatifs en vue du lancement de la fusée Unha-3. Un satellite doit être installé sur le lanceur déjà en position sur son pas de tir dans le nord-ouest du pays.

L'armée sud-coréenne et les Forces d'autodéfense japonaises ont immédiatement menacé d'abattre le lanceur s'il dévie de sa route. Les Occidentaux estiment que le tir de cette fusée est "un essai de missile balistique déguisé" et qu'il enfreint une résolution des Nations unies. Le texte adopté en 2009 exige que Pyongyang "ne procède à aucun nouvel essai nucléaire ou tir recourant à la technologie des missiles balistiques".

"Nous avons déjà annoncé que le lancement aurait lieu entre le 12 et le 16 avril (...) et nous suivrons le calendrier prévu", a répondu mardi le directeur-adjoint de la Direction pour le développement de l'espace nord-coréen. "Nous avons choisi une trajectoire sûre", a-t-il rassuré. "Le premier étage doit tomber à 160 kilomètres de la côte et le deuxième étage à quelque 200 kilomètres des rives" philippines, selon lui.

Satellite d'observation

Le lanceur, haut de 30 mètres, doit mettre en orbite héliosynchrone le satellite d'observation de la terre Kwangmyongsong-3 (Etoile brillante) à 500 km d'altitude. La Corée du Nord n'a néanmoins jamais réussi à mettre un satellite en orbite, malgré deux essais en 1998 et 2009.

Ce parallélépipède de 100 kilogrammes, hérissé de 5 antennes et flanqué de panneaux solaires pour l'alimenter en électricité, sera équipé d'une caméra d'une résolution au sol de 100 mètres. Il sera chargé de fournir des informations sur les récoltes, les forêts et les ressources naturelles de la Corée du Nord.

Le lancement doit coïncider avec les célébrations du 100e anniversaire de la naissance de Kim Il-sung, mort en 1994. Il est le fondateur de la dynastie communiste en place à Pyongyang.

ATS