Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Séoul - La Corée du Nord a décidé de rompre toutes ses relations avec la Corée du Sud ainsi que les communications entre les deux pays. L'armée nord-coréenne accuse la marine sud-coréenne d'avoir pénétré dans ses eaux territoriales et menace le Sud d'une réponse militaire.
Les Nord-Coréens ont fait savoir qu'ils expulseraient tout le personnel sud-coréen travaillant dans le complexe industriel de Kaesong, situé au nord de la ligne de démarcation, mais financé par Séoul. En dix jours, affirme le Nord, des dizaines de navires sud-coréens ont franchi la frontière.
Tous les navires et avions sud-coréens se verront en outre interdire l'accès aux eaux maritimes et à l'espace aérien nord-coréen. Le numéro un nord-coréen Kim Jong-Il a placé son armée en état d'alerte après que Séoul a menacé de "faire payer" à Pyongyang le prix du naufrage de sa corvette Cheonan.
La Corée du Nord a été rendue responsable la semaine dernière par des enquêteurs internationaux du torpillage de la corvette Cheonan, qui a fait 46 morts parmi les marins sud-coréens.
Ces menaces interviennent dans un climat de forte tension entre les deux pays séparés par la guerre de Corée (1950-53).
La Chine "pense que le dialogue est préférable à la confrontation", a déclaré une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. "Nous espérons sincèrement que toutes les parties concernéees garderont le calme et feront preuve de retenue", a ajouté la porte-parole.
La Chine, l'un de rares alliés de la Corée du Nord, n'a pas joint sa voix au concert de condamnations internationales contre Pyongyang.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS