Toute l'actu en bref

Selon Yonhap, l'armée sud-coréenne estime qu'il s'agit d'un missile de portée intermédiaire Musudan (archives).

KEYSTONE/EPA KCNA

(sda-ats)

La Corée du Nord a tiré dimanche un missile balistique en direction de la mer du Japon, a annoncé le ministère sud-coréen de la défense. Séoul a affirmé que l'essai était une "provocation" visant à tester le nouveau président américain Donald Trump.

L'engin s'est envolé vers 07h55 (00h55 en Suisse) de la base aérienne de Banghyon, située dans l'ouest du pays. Il a parcouru une distance de 500 kilomètres. "Le type exact de ce missile balistique doit encore être déterminé", a déclaré un porte-parole du ministère de la défense.

Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, l'armée sud-coréenne estime que la Corée du Nord pourrait avoir testé un missile de portée intermédiaire Musudan.

C'est le premier tir de missile balistique effectué par le régime de Pyongyang depuis l'élection américaine en novembre.

Trump avec Abe

Au moment du tir, le nouveau président américain passait le week-end dans sa luxueuse résidence de Mar-a-Lago en Floride avec le premier ministre japonais Abe, qui effectue depuis vendredi une visite officielle aux Etats-Unis.

"Je veux que tout le monde comprenne et soit conscient du fait que les Etats-Unis sont derrière le Japon, son grand allié, à 100%", a déclaré M. Trump dans une très brève allocution.

"Le dernier tir de missile de la Corée du Nord est absolument intolérable", a déclaré M. Abe quelques secondes plus tôt. "La Corée du Nord doit respecter pleinement les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU", a ajouté le dirigeant japonais. Le porte-parole du gouvernement japonais a dénoncé une "provocation envers le Japon et la région".

Dans son discours du Nouvel An, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait annoncé qu'un essai de missile intercontinental était imminent. Les médias officiels ont prévenu qu'un tir était possible à tout moment, des déclarations jugées crédibles par certains experts.

Pyongyang a fait depuis 2006 l'objet de plusieurs trains de sanctions en raison de son programme nucléaire et de ses tirs de missiles balistiques.

ATS

 Toute l'actu en bref