Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Suh Hoon, le chef du Service du renseignement de Corée du Sud, fera partie de la délégation envoyée en Coreé du Nord (archives).

KEYSTONE/EPA YNA/YONHAP

(sda-ats)

Le président sud-coréen Moon Jae-in va envoyer en Corée du Nord lundi une délégation d'émissaires spéciaux, a annoncé dimanche la présidence. La mission? Discuter "intensivement" des moyens de favoriser un dialogue entre Pyongyang et Washington.

La délégation sera forte de dix membres, dont Suh Hoon, le chef du Service du renseignement de Corée du Sud (NIS). Elle sera dirigée par le conseiller de M. Moon à la sécurité nationale Chung Eui-Yong, a déclaré à la presse le porte-parole du président Yoon Young-chan.

Après cette visite de deux jours en Corée du Nord, les émissaires spéciaux sud-coréens s'envoleront pour les Etats-Unis pour faire un compte rendu de leurs discussions à Pyongyang.

Trump ouvert à la discussion

Samedi, lors d'un dîner avec des journalistes, le président américain Donald Trump a de son côté donné l'impression qu'il voulait rencontrer les dirigeants de Corée du Nord, mais que ceux-ci devaient d'abord "dénucléariser". "Ils ont appelé il y a deux jours. Ils ont dit : nous voudrions parler. Et j'ai dit : nous aussi, mais vous devez dénucléariser, vous devez dénucléariser."

"Nous allons nous rencontrer et nous verrons si quelque chose se passe", a ajouté le président américain. On ne pouvait pas dire si Donald Trump plaisantait ou si des discussions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord étaient imminentes. "Je n'exclurai pas des discussions directes avec Kim Jong-un", a-t-il dit à propos du dirigeant nord-coréen.

Rapprochement lors des J.O.

C'est le dernier épisode en date du rapprochement entre les deux Corées, occasionné par les Jeux olympiques d'hiver qui se sont achevés le 25 février. Ces derniers ont été marqués, entre autres, par un défilé des deux pays sous la bannière de l'unification.

Le point d'orgue de l'offensive de charme nord-coréenne fut la venue au Sud pour la cérémonie d'ouverture de Kim Yo Jong, la petite soeur du dirigeant Kim Jong-Un - première visite d'un membre de la dynastie régnante de Pyongyang depuis la fin de la guerre de Corée en 1953.

M. Moon a tenté de se servir des JO pour ouvrir le dialogue entre le Nord et Washington dans l'espoir d'apaiser les tensions suscitées par les programmes nucléaire et balistique nord-coréens.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS